Dictionnaire de compétences et gestion des talents

Vous est-il déjà arrivé de recevoir un dictionnaire de compétences en même temps qu’une invitation à une entrevue? Dans cet article, vous comprendrez pourquoi il s’agit d’une nouvelle tendance à la fonction publique fédérale et apprendrez comment vous en servir pour mieux gérer vos talents.

En fait, le dictionnaire des compétences a fait son entrée sur le marché du travail afin d’aider les organisations à optimiser le rendement des employés. Il décrit les comportements de l’employé maîtrisant la compétence à l’aide d’indicateurs de mesure. Ainsi, au début, le dictionnaire des compétences a servi surtout à la gestion du rendement 1) dans l’élaboration d’objectifs de rendement et 2) dans la rétroaction aux employés en difficulté lors des évaluations de rendement.

Plus récemment, les gestionnaires utilisent ce document pour décrire leurs attentes dans les descriptions de postes et dans les annonces d’emploi. Il leur fournit des critères leur permettant de comparer les candidats à un poste au moyen d’indicateurs de mesure objectifs. Ainsi, si vous souhaitez gérer vos talents efficacement, vous pouvez utiliser le dictionnaire des compétences des cinq façons suivantes :

Définir vos aspirations professionnelles
En planification de carrière, vous précisez vos buts et vos intentions professionnelles. Ces dernières incluent les postes auxquels vous aspirez. Dans les annonces d’emploi de ces postes, vous trouverez les capacités et les qualités que recherchent les employeurs. Alors que, dans le dictionnaire de compétences, vous trouverez une liste d’indicateurs qui vous permettront de mieux saisir les comportements auxquels s’attendent les employeurs.

Visualiser votre futur
Si les indicateurs de comportement représentent un défi pour vous, c’est bon signe! Cela signifie qu’il s’agit réellement d’un avancement de carrière et que vous devrez vous perfectionner pour y arriver. Le développement d’une programmation mentale soutiendra ce passage vers une autre étape de votre carrière. Pensez-y… Les athlètes le font pour réussir leurs plus grands exploits. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour vous? En utilisant les indicateurs de comportement du dictionnaire des compétences, vous permettez à votre cerveau de se laisser guider vers de nouveaux comportements à adopter, c’est-à-dire qu’il vous accompagne, inconsciemment, dans votre perfectionnement continu.

Se donner des buts d’apprentissage
Une fois que vous avez une image mentale de qui vous êtes, les indicateurs de comportement décrits pour chaque compétence du dictionnaire vous permettront de cerner précisément vos besoins d’apprentissage, que ce soit à partir d’expériences de travail, de coaching ou de formation en classe. Vous serez juge de votre propre développement, pourrez autoévaluer votre développement professionnel tout au long de votre cheminement professionnel et gérer vos talents avec justesse.

Démontrer vos expériences lorsque vous postulez
En étant conscient des exigences liées aux postes auxquels vous aspirez, vous pourrez vous inspirer du dictionnaire des compétences dans la rédaction de vos outils de recherche d’emploi au moment de mettre à profit les expériences exigées dans les annonces d’emploi.

Préparer vos examens et entrevues
Enfin, le moment où le dictionnaire des compétences pourra vous être le plus utile est bien lorsque vous devrez démontrer vos capacités et qualités en examen ou en entrevue. En effet, le fait de démontrer chacun des indicateurs de comportement dans vos réponses permettra aux membres du jury de vous accorder tous les points requis pour la réussite de cette étape cruciale en recherche d’emploi.

Même si le dictionnaire des compétences a été développé de prime abord pour gérer les ressources humaines, rien ne vous empêche d’utiliser cet outil, riche en information, pour votre propre bénéfice.

Les 5 moments stratégiques de réflexion avant d’effectuer un changement

Qui dit printemps, dit changement! Et si vous êtes en réflexion pour faire une meilleure utilisation de vos talents, il pourrait être sage de lire cet article pour vous préparer avant d’effectuer un changement. En effet, tout au long de la transition vers une nouvelle occupation, il y a trois moments où vous pouvez enquêter pour vous assurer de faire le bon choix.

1- Au départ
La première série de questions que vous devez chercher à répondre devrait idéalement être posées lorsque vous commencez votre réflexion. Ça peut être lorsqu’on vous propose le projet, lorsque vous prenez connaissance du poste ou lorsque vous préparer votre candidature. Pour soutenir les efforts que nécessiteront le changement, voici les questions que vous pouvez poser :

Au sujet de l’organisation et du poste :

1. Quelles sont les priorités et le mandat de l’organisation? Est-ce en lien avec vos valeurs?
2. Quelles sont ses réalisations dans les dernières années et son positionnement sur le marché?
3. En quoi ce type de travail vous permettra-t-il de réaliser votre mission de vie, au quotidien?
4. En quoi est-ce stimulant pour votre cheminement de carrière?

2- Recherches personnelles
D’autres questions pourraient être élucidées concernant les valeurs de l’équipe que vous allez joindre en demandant discrètement :

5. Pourquoi la personne qui occupait ce poste est-elle partie?
6. Combien de temps a-t-elle occupé ce poste?
7. Quelles sont les expertises de vos futurs collègues?

3- Pendant l’entrevue d’embauche ou lors d’une rencontre informelle
L’autre moment pour poser des questions est à la fin d’une entrevue. Cependant, comme le but principal de l’entrevue est d’évaluer vos compétences pour occuper le poste, limitez-vous à des questions qui concernent la suite du processus de sélection dans son ensemble, telles que :

8. Quand puis-je attendre de vos nouvelles?
9. Quelles sont les autres étapes qui restent à franchir dans le processus?

4- Suite à l’entrevue
Une fois l’entrevue derrière vous, il est bon de noter vos premières impressions sur les personnes que vous avez rencontrées. En fait, à cette étape, votre réflexion devrait davantage se tourner vers la personne pour qui vous travaillerez. Voici donc d’autres exemples de questions à poser :

10. Quelle est sa mission? Pour « quoi » travaille-t-elle? Saura-t-elle vous inspirer?
11. Quand est-elle entrée en fonction?
12. Quelle est la durée de son mandat au sein de cette organisation?
13. Est-ce que les chances que cette personne change de poste prochainement sont grandes?

5- Après l’offre d’emploi
Une fois le changement confirmé et les célébrations passées, cette dernière étape de questionnement devrait concerner les conditions du changement qui vous est proposé. Voici les questions que vous pouvez aborder :

14. Quel salaire vous satisferait?
15. Quels sont les congés/vacances auxquels j’ai droit?
16. Quel est l’horaire de travail?
17. Avez-vous droit à un stationnement?

Bien sûr, rien ne vous oblige à répondre à ces questions dans un ordre particulier. L’important est que vous sentiez que vous les avez adressées et qu’à l’intérieur de vous, vous sentiez qu’il s’agisse du bon endroit ET du bon moment pour vous de faire ce changement.

3 types de plans pour gérer votre carrière

« Un but sans plan n’est qu’un souhait » Antoine de Saint-Exupéry

Le printemps est souvent l’occasion pour les entreprises de réunir leur personnel pour des retraites et/ou des planifications stratégiques. Avez-vous déjà pensé que vous pouviez faire de même avec votre carrière? Pour ceux qui ont déjà tenté de le faire à partir de livres ou d’exercices d’introspection, ça peut être plus simple que ça! Voici trois différents types de plans de carrière qui sauront répondre à vos besoins, selon votre type de personnalité.

1-LE PLAN CHRONOLOGIQUE
Destiné davantage aux personnes qui aiment organiser leur quotidien et se créer des listes de choses à faire, ce type de planification s’inscrit dans le temps et prédit, pour les 5 à 10 prochaines années, les buts que vous vous donnerez au fil du temps. Il peut s’agir d’expérience de travail à acquérir, de développement de compétences ou d’aspirations plus profondes.

Travailler avec un plan de ce type facilite grandement la prise de décisions lorsqu’une opportunité se présente à vous. Si elle rejoint votre plan, vous l’acceptez. Sinon, vous continuez votre route. Cela permet de développer votre muscle d’affirmation et vous évite de tomber dans des pièges qui vous feraient dévier de votre route, consciemment ou non.

2-LE PLAN À REBOURS
Comme son nom l’indique, ce type de plan est idéal si vous êtes du genre à idéaliser votre vie et que vous avez un rêve en tête. Plus stratégique que le plan chronologique, celui-ci vous fera débuter votre travail de réflexion à partir de la destination (et non pas de votre situation actuelle). Si vous voulez planifier votre retraite ou si vous intégrez le marché du travail et avez un objectif d’emploi précis en tête, c’est le type de plan qu’il vous faut! Privilégié par la sophrologie, ce type de plan chronologique inversé vous fera partir de votre situation idéale pour identifier les activités d’apprentissages, expériences et stratégies de réseautage à privilégier de manière à vous rendre à destination en toute sérénité.

3-LE PLAN AVEC OPTIONS
Il se peut que vous aimiez la variété et que l’éventualité de tout décider d’avance ne vous attire pas du tout. Si c’est le cas, le plan avec options vous conviendra puisqu’il vous permet de demeurer à l’écoute de votre environnement et de vous fier à votre intuition tout au long de votre parcours. Ainsi, il agira davantage comme « phare » guidant vos décisions tout en vous laissant la pleine liberté d’accepter ou non ce que la Vie vous présentera.

Faites de vos buts professionnels une expérience enrichissante et prévoyez dès maintenant du temps pour planifier votre vie professionnelle. Les organisations investissent du temps, des ressources et de grosses sommes d’argent pour planifier leur réussite.

Pourquoi pas vous?

À qui confier vos aspirations professionnelles?

Cette question peut vous sembler banale mais en fait, elle est essentielle si vous désirez évoluer au niveau professionnel de façon harmonieuse. Si vous êtes mal entouré, vous risquez de répéter les erreurs de la majorité des gens et prendre plus de temps que nécessaire pour atteindre vos objectifs. Pour certains, l’intuition leur a toujours bien servi mais parfois parents, patrons, conjoints et/ou même amis ne sont pas toujours les meilleurs conseillers…

Souvenez-vous de la maxime : « On ne parle que de soi »!
En vous fiant uniquement à votre entourage, êtes-vous convaincu que vous recevrez toute l’attention et l’information dont VOUS avez besoin pour prendre une décision éclairée? Êtes-vous assuré que la personne qui vous écoute et vous offre conseils et recommandations le fera dans VOTRE intérêt et qu’elle ne parlera pas pour elle-même. En portant attention aux cinq (5) critères suivants, vous pourrez soutenir vos choix de façon plus rationnelle tout en développant votre confiance dans les personnes à qui vous confierez ce que vous avez de plus cher : vos rêves et ambitions de carrière.

1-Vérifiez l’éducation
Les parents sont les meilleurs pour offrir leurs conseils. Ils ont une opinion sur tout, disent vous connaître mieux que quiconque MAIS sont-ils réellement bien informés du domaine d’expertise que vous convoitez? Possèdent-ils l’information pertinente et à jour sur le marché de l’emploi qui peut vous aider à prendre des décisions dans votre domaine d’expertise ou ne feront-ils pas simplement vous projeter leurs peurs et/ou croyances sur certains métiers? Attention! Le meilleur service qu’ils  pourraient vous rendre, c’est admettre leur ignorance et vous référer à des personnes de leur entourage qui oeuvrent dans ce domaine d’expertise et qui sauront très bien vous renseigner. À ce titre, même le père de René Angélil n’approuvait pas le choix de carrière de son fils. Ce n’est donc pas un sujet unique…

2-Confirmez l’expérience
Connaissez-vous des millionnaires qui demandent des conseils financiers à de jeunes finissants nouvellement embauchés dans les institutions financières? Pourquoi demanderiez-vous conseil à des gens qui n’ont pas « encore » réussi dans le sujet qui vous intéresse? Pour leurs connaissances certainement mais probablement pas pour l’expérience. Vous avez donc intérêt à parler à des gens qui sont passés par là et qui ont réussi!

Le piège de consulter des personnes non expérimentées c’est qu’elles peuvent vous induire en erreur par ignorance, vous faire perdre un temps fou avec de fausses informations et vous mettre sur des pistes non valides. Mieux vaut utiliser ces ressources à d’autres fins en utilisant leurs connaissances, les outils informatiques et/ou la documentation mise à jour mais pour des recommandations de fond, recherchez des gens d’expérience.

3-Demandez des références et contactez-les!
Êtes-vous certain que vous pouvez faire confiance à cette personne? Parfois les gens qui vous veulent du bien ont une intention que vous ignorez. Sachez les détecter.  Un exemple que l’on retrouve souvent est celui du gestionnaire qui dit vouloir soutenir votre carrière mais qui a également des objectifs de rendement à rencontrer. Bien que ces personnes peuvent soutenir votre plan d’apprentissage, il n’en demeure pas moins qu’elles ont également leur propres objectifs à atteindre.

Développez le réflexe de questionner d’autres personnes qui ont vécu le même soutien que vous recherchez. Préparez-vous des questions et vérifiez si cela concorde avec les intentions de la personne qui vous conseille. S’ils ont été satisfaits des conseils reçus, ils vous le diront et vous saurez que vous pouvez faire confiance à cette personne.

4-Validez la valeur des avis et conseils
Jaser promotion ou recherche d’emploi avec un collègue ou un ami, c’est fréquent. À l’heure du diner ou durant une pause, c’est plutôt facile, rapide (et gratuit) d’échanger avec ces personnes. Mais est-ce que ces personnes détiennent réellement l’expérience et une méthodologie de travail pour bien vous guider? S’offrir les conseils d’un expert pour des questions aussi importantes que votre vie professionnelle et la gestion de vos talents représente un investissement au même titre que de suivre une formation universitaire. Bien sûr, cela implique des coûts à court terme mais au bout du compte, c’est vous qui aurez une plus grande confiance dans vos choix, démontrerez une meilleure estime personnelle et qui vivrez avec des décisions à long terme qui respecteront vos intérêts, priorités, valeurs et objectifs. Est-ce que cela a vraiment un prix?

5-Validez le système de valeurs et de croyances
Enfin, c’est important que la personne qui vous conseille comprenne et tienne compte de votre situation globale. Ça peut paraître banal mais votre situation personnelle influencera vos choix. Ainsi, les choix d’une personne célibataire et sans enfants seront différents qu’une personne qui a des enfants et qui consacre la majeure partie de ses temps libres à sa famille.  Leurs valeurs diffèrent, les solutions et les options étudiées varieront aussi… Vous vous devez de trouver quelqu’un qui saisira votre situation personnelle, la respectera et l’intégrera dans les solutions d’ensemble qui vous seront présentées.

Enfin, vous aurez beau passer à travers ces critères et établir une liste détaillée de points à surveiller, il n’en demeure pas moins que votre intuition demeure un élément de réflexion pour votre prise de décision car il n’y a qu’une seule personne qui détient toute l’information pour prendre les bonnes décisions concernant vos aspirations professionnelles : c’est VOUS-MÊME!!!

Lorsqu’il est question de planifier votre vie professionnelle, d’obtenir des conseils pour prendre des décisions qui influenceront le cours de votre vie professionnelle ou encore de vous préparer pour un changement de carrière, faites-vous un devoir d’être exigeant. Utilisez les forces de chaque personne à votre avantage, bâtissez votre plan stratégique pour arriver à vos fins en questionnant les plus expérimentés et en demandant à lire et à vous informer davantage sur le sujet. Et surtout, apprenez à vous connaître, à vous faire confiance et à vous écouter. Si l’expert qui vous accompagne dans l’atteinte de vos aspirations professionnelles vous respecte, vous saurez que vous êtes entre bonnes mains.