Le manifeste de la personne heureuse – Je suis unique

Je suis une ressource naturelle illimitée, d’une valeur incroyable, à laquelle j’ai seul accès : personne n’a le pouvoir de transformer ma vie comme je le peux. Personne n’est responsable de mon bonheur. Alors, qu’est-ce que j’attends pour m’y mettre?

Je suis un individu unique; il n’existera jamais dans toute l’histoire de l’univers une autre personne exactement pareille à moi. Ce que je vois, ce que je vis, personne ne le verra à travers les mêmes yeux, personne ne le percevra du même point de vue, avec les mêmes émotions, la même passion, les mêmes valeurs, le même bagage psychologique. Chaque moment m’est unique.

Je suis une personne de la plus haute importance! Nous sommes tous liés l’un à l’autre, et mes actions influencent la vie de tous et chacun. Personne ne peut contribuer à l’univers à ma façon. Je suis responsable de fournir cette contribution, car personne ne peut le faire à ma place. Je me dois donc de cultiver pleinement mon potentiel personnel. Si je ne le fais pas, je suis injuste envers le monde entier, mais, avant tout, envers moi-même. Je mérite d’être la meilleure personne que je puisse devenir.

Je suis unique et je reconnais que les autres le sont aussi. Je ne chercherai pas de modèle à imiter, car je ne pourrai atteindre la perfection que dans ma propre peau. Je m’inspirerai des qualités louables des autres, mais je suivrai ma propre voie. Je sais que je ne serai jamais à mon meilleur si je nie mon moi intérieur authentique au profit d’une imitation.

Je reconnais que le développement de mon plein potentiel requerra un effort constant et ardu – mais combien satisfaisant! – sans que je cherche en plus à réaliser le potentiel de l’autre! Ma vie m’appartient, je peux en faire ce que j’en veux. Je ferai face à la critique, tout en sachant que j’ai été honnête envers moi-même, que j’ai fait de mon mieux.

Je prendrai le temps d’apprendre à bien me connaître, afin de déterminer qui je suis vraiment en mon for intérieur et ce qui fait de moi la personne extraordinaire et unique que je suis. Je chercherai au fond de mon cœur ma propre vérité et je la chanterai tout haut. Je découvrirai ce qui fait mon individualité et j’en serai fière! Je demeurerai humble, par contre, et ouverte à toute possibilité d’amélioration.

Je ne laisserai pas « C’est comme ça que je suis! » restreindre ma croissance personnelle. Je reconnaîtrai les changements bénéfiques au plein développement de mon potentiel. Je ne me cacherai pas derrière de fausses excuses, je ferai preuve de clémence envers moi-même, et je me fierai à moi-même pour bâtir mon avenir. Je revendiquerai le bonheur qui me revient.

Je m’aime. Je m’accepte. Je m’améliore. Je suis heureuse et j’y ai droit! Apposez votre signature ci-dessous si vous êtes aussi une personne unique, heureuse, importante, extraordinaire.

Les jeux divinatoires

Depuis la nuit des temps, les humains utilisent des objets et des rituels pour tenter de percer les mystères du passé, du présent, du futur, du monde invisible et de l’âme. Ce sont les jeux divinatoires, qui étaient auparavant réservés aux chamanes, devins et magiciens. Maintenant, il est commun de trouver sur la table des Québécois moyens un jeu de cartes divinatoires. Les boutiques ésotériques offrent de nos jours une panoplie toujours grandissante de ces jeux. Qui d’entre nous n’a pas encore eu la chance de se faire « tirer aux cartes » par une voyante ou, tout simplement, une amie? Cheminement a voulu explorer plus à fond ce monde en effervescence. (Mado Sauvé)

Les jeux divinatoires, que je préfère appeler des oracles, sont d’excellents outils pour la croissance personnelle de ceux qui s’ouvrent à leur mystère. Lors des ateliers que j’anime à ce sujet, les gens m’ont dévoilé leurs motivations pour apprendre à utiliser ces jeux. Ce sont des outils pour se connaître, faire des déblocages et des prises de conscience, développer l’intuition ou nous relier à notre Soi Supérieur. Ils aident à comprendre le présent par rapport au passé et au futur et mettent au clair ce que nous savons déjà. Ils facilitent la communication et nous aident à briser la glace socialement.

Ce sont parfois des instruments de méditation. Comme les ados s’y intéressent, les parents peuvent s’en servir pour améliorer leurs rapports avec eux. Ils facilitent la résolution de problèmes, la prise de décisions; ils donnent de la perspective et construisent un pont entre le conscient et l’inconscient. Ce sont de bons outils pour approfondir diverses voies : la kabbale, le zen, les mythologies (celte, etc.), la psychologie, la magie, les templiers, etc. Ce sont de bons outils professionnels et thérapeutiques pour ceux qui veulent faire carrière dans ce domaine.

Finalement, d’autre gens viennent par curiosité, par influence d’un proche, pour le plaisir ou par hasard. À la fin de ces soirées d’initiation aux jeux divinatoires, tous s’accordent pour dire que même si leur utilisation procure un vrai plaisir, ce sont aussi des outils initiatiques sérieux et qui commandent notre respect. Si on veut bénéficier de ces outils précieux, il est important d’être en accord avec une transformation, d’un vécu intensif et une conscience élargie.

Le choix de l’oracle est une étape importante. Il devrait y avoir une attirance indéniable entre la personne et l’outil. De nos jours, nous bénéficions d’un choix extraordinaire de jeux divinatoires. Chacun peut donc trouver quelque chose à son goût. Les jeux peuvent s’utiliser de diverses manières :

– approche intellectuelle

– approche intuitive

– transfert de connaissance d’un proche ou d’un ancêtre

– initiation en vivant avec l’oracle au quotidien

– association les approches entre elles

Il est important de choisir une méthode qui vous plaît et de répéter les mêmes écarts de divinations afin de les maîtriser. Au début, il est préférable de s’abstenir de consulter trop de livres et d’auteurs différents. Vous pourrez le faire avec moins de confusion plus tard, quand vous aurez acquis une bonne base de connaissances. Ce renouveau d’intérêt pour les arts divinatoires peut être lié au besoin que nous avons de nous retrouver. Ces outils se révèlent à nous comme des amis longtemps égarés. Leur apparition précède les civilisations égyptiennes. Ils ont survécu à l’épreuve du temps et c’est cette ancienneté qui incite notre respect. Je vous souhaite un cheminement valorisant avec l’outil de votre choix.

Lettres d’amour…

Qui a-t-il de si puissant dans l’amour à l’autre pour qu’il nous donne mal au ventre, pour qu’il nous enlève et nous redonne notre sourire, pour qu’il nous jette par terre, pour qu’il nous mette les tripes à nu, pour qu’il nous énergise au point de souffrir d’insomnie?

L’amour, quand il n’est pas souffrance, il est volupté, il est cheminement, il est un levier, il est un élan, une plus-value dans notre vie.

Le 1er avril 2012, je suis montée à bord d’un TGV de croissance personnelle. Dans ce train à grande vitesse, j’ai compris, entre autres que dans toutes les relations de couple que j’avais vécues, je cherchais inconsciemment mon père. Il m’a fallu découvrir cette vérité, la cracher, la vomir, l’extirper de mon être pour enfin faire place à la femme que je suis et qui se mourait d’enfin s’offrir dans toute sa féminité, d’être une femme entière, dévouée à l’autre, à tous les niveaux, même dans la nudité.

Dire l’amour, exprimer l’amour, toucher l’amour, se connecter à l’amour; une émotion hors du commun, un sentiment si puissant qu’il vous donne envie d’être en communion avec l’autre, parce qu’il est un être unique, un être à part entière, un être qui vous fait dire que votre vie s’embellit avec lui, un être que vous aimez tel qui est et tel qu’il n’est pas.

L’amour doit nous faire sentir vivant, animé, pleinement accompli et dans l’envie de l’autre, dans l’envie de l’autre parce que nous sommes un match parfait, parce que nous sommes compatibles, parce que sa présence nous fait nous ressentir encore plus vivant et que même sans sa présence nous sommes vivant et indépendant, nous sommes entier et accompli.

Les lettres d’amour écrites à la main, scellées dans une enveloppe et marquées d’un sceau sont loin de nous. Et pourtant… pourtant, l’amour est l’amour. Qu’il s’agisse de l’époque médiévale ou contemporaine, l’amour porte en lui la même fougue, le même élan déraisonnable, le même besoin de fusion.

En plus des lettres d’amour que j’écris à mon amoureux, depuis peu, à partir de mon cellulaire, je lui envoie des textos vocaux et des chansons. Quand c’est une chanson que je lui offre, j’écris : je t’offre cette chanson. Quand c’est un texto vocal que j’enregistre et que je lui envoie, je suis fébrile et tout sourire. Par ma voix remuée d’émotions et ponctuée d’intonations, je lui dis combien je l’aime. Tout mon être est secoué, ému et transporté. Il peut me réécouter, me réécouter… ah…, pur bonheur.

Et puis un jour, alors que je croyais que l’amour ressenti pour un homme était le plus fort, je me suis détrompée. Alors que je participais à un atelier de croissance personnelle, on nous a demandé de nous écrire une lettre d’amour à nous-même. Quel choc! Comment allais-je pouvoir m’écrire une lettre d’amour, moi qui avais toujours été dure envers moi? Moi dont la confiance vacillait… J’ai sauté sans filet. Je me suis pris la main, je me suis parlé à cœur ouvert, j’ai fait le tour de ma cathédrale, j’ai admiré les vitraux, les sculptures, j’ai pleuré à entendre la musique qui montait du fond de mon âme. J’ai craqué. Je suis tombée à genoux, car je venais de découvrir l’être humain magnifique que j’étais. Oui, j’étais cette cathédrale.

J’ai alors pris ma plume et je me suis écrit une lettre d’amour. Ce jour-là, j’ai fait un pacte avec moi-même : m’aimer, puisque c’est la règle d’or pour aimer l’autre.

Et vous, quand allez-vous vous écrire à vous-même une lettre d’amour?

Carole Verdon

lesmotsdanslencrier@gmail.com

Expression et créativité

Réaliser ses projets et ses rêves

Voudriez-vous vivre une transformation vers le bonheur? C’est possible. Je vais vous dire comment y arriver, mais d’abord, je vais vous dire de quelle façon j’ai vécu ma transformation personnelle.

Je crois en la théorie des petits pas, qui prône le fait de progresser chaque jour. J’ai travaillé sur moi en lisant, en suivant des formations et en écoutant des livres audios. Mes changements se sont manifesté lentement, mais sûrement. Peu à peu, j’ai gagné de la confiance en moi, du leadership et un sentiment d’enthousiasme qui est aujourd’hui démesuré. 

La plus grande découverte qu’a fait l’humanité
Tout progrès s’explique par la loi de l’exponentielle. C’est la plus grande découverte qu’a fait l’humanité (Albert Einstein). Au début, les progrès se font lentement, mais tout s’accélère grâce au temps. Les progrès de notre civilisation se sont faits de façon exponentielle. Avant, le progrès arrivait à pas de tortue, mais aujourd’hui, le progrès arrive à la vitesse grand V. 

La croissance du portefeuille bour­sier se fait de façon exponentielle.. C’est pourquoi les riches deviennent plus riches.

Je veux appliquer la loi de l’exponen­tielle à la croissance personnelle. Si vous investissez en vous, les progrès seront exponentiels après plusieurs années.

Vivre sa transformation
Le secret pour vivre une transformation de soi durable est de faire de la croissance personnelle. C’est de travailler plus fort sur soi qu’à son travail. 

Deux personnes pourraient avoir une vie identique, mais si l’une fait de la croissance personnelle, son interprétation sera tout autre. Cette personne sera plus positive, plus joyeuse et plus sereine face aux défis de la vie que l’autre personne qui n’a pas fait de croissance personnelle. 

Les gens surestiment la valeur de l’expérience et sous-estiment la valeur de la croissance personnelle. Des gens vont penser que leurs expériences de la vie leur donnent un avantage sur les plus jeunes. Sauf que s’ils ne font pas de croissance personnelle, comment feront-ils pour en tirer des leçons?

J’ai lu plus de 40 biographies, et le dénominateur commun est que les personnes dont il y est question ont fait de la croissance personnelle. Elles ont préféré faire ce qui est difficile pour avoir une vie facile que de faire ce qui est facile pour avoir une vie difficile. 

Agir
Bien qu’on travaille sur soi, il importe d’agir. Les expériences permettent de récolter ce que l’on a semé dans son esprit. Les expériences permettent d’aiguiser ses raisonnements qui mènent vers le bonheur. 

Tout se passe entre les deux oreilles. C’est pourquoi si vous voulez vous transformer, vous devez faire de votre éducation votre priorité dans la vie. On continue d’étudier après l’école, et ce, même quand on a 90 ans.

Une entrevue avec… une femme passionnée!

Dominique Larocque, consultante en performance mentale et en gestion de stress; fondatrice-directrice du Centre Creative Wheel et de l’École de vélo de montagne LaRocca XC, à Val-des-Monts.

Je suis en constant dialogue avec la nature. Elle est ma source d’inspiration, ma tour d’observation, ma pharmacie, et… probablement ma meilleure amie. Avec elle, je trouve toujours le nord magnétique de ma boussole intérieure.

Le dimanche 16 novembre 2014, j’avais une envie irrésistible d’aller jouer dehors, mais le travail pour Cheminement s’imposait. Je manquais d’élan, je dois l’avouer. Puis mon cellulaire sonna. Est-ce que c’est Carole? Je m’appelle Dominique. Amoureuse inconditionnelle de la nature, elle venait de lire mon article Enlacer un arbre, paru dans l’édition de l’automne, et mon article l’avait touchée. Nous avons parlé durant une heure et demie. J’ai été abasourdie de découvrir une femme plus passionnée que moi (sourires).

Enlacer les arbres, c’est ce qu’elle fait sur sa terre de 108 acres, une terre sur laquelle elle a fondé le centre Creative Wheel et l’École de vélo de montagne LaRocca XC. J’apprends aussi qu’elle a créé un sentier dit « thérapeutique ». Thérapeutique, ce mot raisonne à l’intérieur de moi, et je suis curieuse de connaître l’intention derrière l’action.

Écologiste et artiste contemplative dans l’âme, Dominique a partagé son enfance entre la demeure familiale de Sturgeon Falls et le chalet familial à Mattawa, où elle était en communion constante avec la nature. Mais sa vie bascule lorsqu’elle quitte ces lieux enrichissants pour entrer à l’université. Le contraste entre la ville et la campagne est flagrant. Plus je passais de temps éloignée de ma nature, plus je me sentais étouffée, dépouillée et privée d’elle dans un monde déconnecté et superficiel. Dominique détient là une clé pour comprendre davantage les effets thérapeutiques de la nature sur le corps humain et le pouvoir de la pensée positive. Symboliquement, elle venait de créer une alliance avec la Terre-Mère en lui dédiant sa vie entière, car elle sentait et savait, dans son cœur, son corps et son âme, que c’était en continuant de fusionner avec elle qu’elle donnerait le meilleur d’elle-même.

Un sentier thérapeutique, dit méditatif, est en quelque sorte un lieu symbolique où la nature agit, parle et sollicite nos sens. Le sentier a été conçu pour y faire de la marche contemplative en nature et y gérer son stress. Quand j’ai acheté le lot de 108 acres en 2003, c’était une superbe forêt 100 % vierge. C’est la forêt qui m’a inspiré où tracer le sentier thérapeutique. Il mesure 5 km de long. Pour le moment, le sentier n’est pas ouvert au public, mais je l’utilise depuis déjà 7 ans pour des retraites de croissance personnelle privées et pour les gens qui veulent profiter des effets thérapeutiques de la nature. Marcher dans notre sentier thérapeutique, c’est prendre un recul de la ville, de la technologie et des demandes stressantes au travail et au sein de la famille. Marcher en nature, se recueillir, se poser des grandes questions philosophiques et être à l’écoute de soi en profondeur pour y trouver les réponses, c’est ça vivre le moment présent. Chaque visiteur vit une expérience profonde et rentre chez lui ressourcé.

Quelle est la mission du centre Creative Wheel?

Œuvrer à la promotion de la santé physique, du bien-être personnel et de la cons­cientisation écologique par l’entremise de consultations individuelles, d’ateliers, de retraites et d’interventions publiques.

Quelle est la vision?

Dans toutes nos actions, protéger l’environnement, responsabiliser les gens par rapport à leur vie et leur santé et contribuer à un monde meilleur.

Pourquoi avoir baptisé le centre Creative Wheel?

Pour représenter le cercle de la vie. Dans le cercle, tous les éléments de la création forment un tout indivisible. Tant que le cercle demeure intact, il est solide et renferme un grand pouvoir. Un cercle brisé ne peut pas fonctionner. Le cercle signifie la continuité de la vie, et la vie, c’est un mouvement perpétuel et créatif.

En tant que membre de l’élite nationale durant le début des années 90, Dominique a atteint les plus hauts échelons compétitifs du VDM, du patinage en ligne, du patinage de vitesse (longues lames) marathonien et du triathlon d’hiver. Pour moi, le sport pratiqué dans un cadre naturel est un outil de transformation et de développement physique et psychologique.

Formée en sociologie, éco-psycho­logie, ergothérapie, psychologie Gestalt, thérapie du toucher et Reiki, Dominique a recours à un mélange unique de sagesses traditionnelles et conventionnelles dans le cadre de sa pratique thérapeutique afin d’aider ses clients à actualiser leur potentiel et à vivre une vie heureuse et équilibrée. Dominique utilise son « bureau de consultation vert » et le « gymnase vert » du centre pour amener les gens vers une prise de conscience de la relation cerveau-corps-émotions afin de prévenir les effets néfastes du stress et de transformer le stress destructeur en stress constructeur, comme pivot de la motivation et de la créativité. J’enseigne aux gens de tous âges à comprendre le vrai sens de leur connexion au monde naturel afin de déchaîner la puissance de leur propre potentiel. Je crois aux effets guérisseurs de la nature et à la thérapie par l’activité physique à l’extérieur. Voilà mon focus! D’ailleurs, ma vision de mon « bureau de consultation vert » et de mon « gymnase vert » a bien capté l’œil de la CRÉO [Conférence régionale des élus de l’Outaouais].

Merci à la CRÉO. Mon projet de sentier thérapeutique répondait en tout point au volet 2 de leur programme qui a pour objectif de participer à la protection, à la mise en valeur et au développement des ressources du milieu forestier en contribuant à des projets récréotouristiques en milieu forestier. La CRÉO a joué un rôle majeur dans la réalisation du sentier thérapeutique, avec un premier octroi obtenu en 2012 pour débuter la construction et un 2e, obtenu en 2014, qui nous permettra de compléter le sentier en 2015.

Pourquoi avoir créé deux sentiers séparés, le sentier thérapeutique et le sentier récréatif?

Quand je roule à pleine vitesse en vélo de montagne, je ne veux pas déranger la personne qui est en grande contemplation ou en réhabilitation d’une blessure sportive. Et puis, j’avais besoin de créer des zones afin que la pratique des activités plus extrêmes puisse se passer en même temps que je donne un atelier. Le respect des espaces et de l’expérience unique que chacun vient vivre dans cet espace forêt/sentier est très important pour moi.

Tronçonneuse à la main et fleur au casque de sécurité, Dominique s’est investie de tout son être dans le défrichage du sentier thérapeutique. Pour sculpter un sentier 100 % durable dans une forêt vierge, il faut le connaître intimement et l’avoir visité pendant les quatre saisons. Je me suis sentie comme un sculpteur devant un bloc de marbre, qui, suite à un dialogue intime, en fait ressortir le penseur de Rodin. Voilà le pouvoir de l’intention en pleine action.

Le 16 novembre 2014, la vie m’a offert un cadeau de taille : l’appel téléphonique de Dominique. C’est peu dire, car dans le nom de famille de Dominique (Larocque), il y a le mot roc, comme dans l’expression forte comme un roc! Elle s’affirme, défend ses croyances et se révèle aussi entreprenante et déterminée qu’audacieuse.

Dans la philosophie amérindienne, tout ce qui n’a pas été transmis est perdu. Transmettre, c’est bien ce qu’entend faire cette louve infatigable : transmettre pour que rien ne se perde, via son centre, en faisant de l’éducation en forêt, en stimulant les gens à se reconnecter à leur essence profonde et en enseignant l’importance de s’entourer de verdure, d’arbres et de plantes.

Merci Dominique pour ton engagement à créer un monde meilleur.

Dominique Larocque
Creative Wheel Consulting Inc.
LaRoccaXC Mountain Bike School
819.457.2058
www.mountainbikeschool.ca
www.creativewheel.ca

Une communauté alternative, est-ce réalisable?

J’ai vécu un rêve que j’aimerais bien reproduire. Celle d’une microsociété dans laquelle quelques centaines de personnes cohabitaient. Nous étions jeunes et moins jeunes, un peu naïfs, et le cœur rempli d’espoir pour vivre l’expérience d’un monde meilleur. Tous nous avions un objectif en commun; évoluer dans la conscience de notre universalité en tant que race humaine et créer dans notre environnement une communauté alternative dans laquelle nous vivions en accord avec cette mission commune et faire du monde actuel un lieu exemplaire où nous vivions tous dans le respect et dans l’appréciation de nos différences. Nous formions un Tout. Un esprit composé qui voulait changer le monde. Notre spiritualité était une croyance dans un Maître de l’univers d’amour et de loi. Nous cherchions à incarner cette divinité dans tout ce que nous faisions. Chacun œuvrait à sa façon pour embellir et améliorer les lieux de nos microcommunautés.

Un comité de sages organisait nos objectifs à court, moyen et long terme dans la plus haute intégrité favorisant le meilleur pour tous. Nous nous percevions en tant que métaphysiciens qui appliquaient leurs plus hauts principes de vie. Notre modèle; les Atlantéens… nous nous inspirions de cette légende d’un peuple évolué qui jadis a vécu bien avant nous sur cette planète. Nos quotidiens consistaient à nous garder bien ancrés dans nos activités d’apparence routinière tout en ayant notre cœur et nos yeux vers les cieux, l’univers dans lequel nous aspirions au meilleur possible pour l’humanité.

Cette expérience fut inspirante et élevante. L’amour empathique existait constamment entre nous. Aussitôt qu’un conflit survenait nous avions la responsabilité de nous asseoir avec la personne concernée pour surmonter et solutionner ce conflit surtout dans l’intérêt de maintenir une énergie saine à l’intérieur de notre esprit composé.

Nous avions tous une responsabilité à l’égard de nos enfants pour leur permettre une croissance active et équilibrée. Tous participaient aux fonctions de soutien pour maintenir les lieux agréables pour tous. Aucune tâche n’était considérée inférieure ou supérieure à une autre. Elles étaient toutes des occasions de célébrer les facettes d’expériences qu’offre la vie… Un jour nous étions professeur et un autre jour nous collaborions aux tâches ménagères.

Nos calendriers permettaient des activités équilibrées et notre boussole… les cycles de la nature et des planètes… chaque jour du calendrier avait son énergie en fonction des astres. C’était notre diapason commun tout en ressentant que nous étions connectés au Grand Tout.

Personne ne possédait quoi que ce soit de matériel. Nos biens étaient à la disposition de tous de façon équitable et tout était disponible en fonction des besoins de chacun. L’appartenance était complète à tous les niveaux. Nos bases fonctionnelles, l’écologie, l’environnement, la croissance personnelle et la spiritualité. L’organisation fonctionnait efficacement et l’installation de technologies parmi les plus avant-gardistes était effectuée lorsque c’était possible de le faire. La joie de vivre et les plaisirs simples favorisaient l’épanouissement personnel et collectif. Une communauté alternative vivante où peut-être un jour nous choisirons d’y revivre… à suivre…

Auteur Anonyme