L’urgence de prévenir ou la médecine du style de vie

Notre santé est notre bien le plus précieux. 

Donnez-vous à votre corps des soins préventifs ou de mieux-être?

Lorsque vous avez un problème de santé, cherchez-vous d’abord la pilule miracle pour soulager les symptômes sans chercher les causes possibles de votre état? Conservez-vous ensuite les mêmes habitudes de vie comme si de rien n’était?

De par mon travail, les causes de la santé me préoccupent au quotidien. Tous les problèmes de santé ou maladies sans exception ont une ou plusieurs causes. Qu’il s’agisse d’une migraine, d’une maladie dégénérative comme la sclérose en plaques, le Parkinson, l’Alzheimer, le diabète type 2, le cancer… le corps humain n’est pas malade sans raison.

C’est bien connu, certaines person­nes prennent plus soin de leur automobile que de leur santé. Elles y mettent l’essence appropriée, font les vidanges d’huile, changent les filtres… Rare sont celles qui attendent que les voyants lumineux du tableau de bord s’allument avant d’aller chez le garagiste. Pourquoi nos urgences débordent-elles de façon chronique?

La médecine du style de vie intervient­ sur le plan causal. Elle s’intéresse aux différents facteurs favorisant le maintien de la santé. Votre style de vie comprend toutes les sphères de votre vie. C’est votre environnement extérieur comprenant la qualité de l’air, de l’eau, des aliments que vous consommez, votre degré d’exposition à divers microbes, métaux lourds, OGM, toxines, hormones, herbicides, pesticides (ces perturbateurs endocriniens)… ainsi que l’état de votre biomécanique corporelle en lien avec les divers traumatismes, accidents et chutes de tous genres que votre corps a subis au fil des ans. Votre environnement intérieur comprend chacune de vos pensées, émotions, croyances conscientes et inconscientes et votre perception du stress de la vie quotidienne.

Chacun des éléments de cette longue énumération affecte l’expression de vos gènes, pour le meilleur ou pour le pire. C’est l’épigénétique, c’est-à-dire la primauté de l’environnement sur l’expression génétique. Les gènes ne pouvant s’activer ou se désacti­ver d’eux-mêmes, un signal environ­ne­mental étant nécessaire. Si vous avez des prédispositions génétiques pour certains problèmes, en maintenant un environnement cellulaire adéquat pendant votre vie, ces gènes prédisposant peuvent rester silencieux et ne jamais s’exprimer. Il s’agit là d’une excellente nouvelle à condition d’être proactif au quotidien.

L’usage de la cigarette est nocif pour la santé. Une fois dans votre organisme certains ingrédients de la cigarette génèrent des substances toxiques cancérigènes que votre foie tentera à chaque fois de neutraliser à condition de lui donner en abondance les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires, ce qui est rarement le cas.

La recherche médicale actuelle démontre que même une personne ayant une alimentation très conve­nable peut être déficiente en certains nutriments. Cela étant principalement dû à l’appauvrissement des sols d’où la nécessité de supplémenter avec un multivitamines et minéraux de qualité. Deux autres suppléments de base sont recommandés à titre préventif : les huiles de poissons oméga-3 et la vitamine D3. Cette dernière contrôle directement plus de 900 gènes dont certains sont associés aux maladies auto-immunes.

En bref, parmi les incontournables favorisant la santé, on retrouve :

  • une alimentation riche en phytonutriments (beaucoup plus de légumes de couleurs variées que de fruits), pauvre en sucre, pain, pâtes… et suffisamment de protéines. Lorsque cela est possible, consommez des aliments biologiques surtout pour la liste des­ 12 aliments les plus contaminés. www.ewg.org/dirty dozen.
  • l’exercice sous diverses formes
  • les soins de votre structure corporelle
  • une saine gestion du stress et de vos émotions 
  • le sommeil, la détente, la relaxation, la méditation.

Sur votre route du maintien de la santé, vous apprécierez les ouvrages ci-dessous. Si la santé est comparable à la lumière et que la maladie est la noirceur, à quoi bon se battre avec la noirceur? Mettons-y de la lumière!

_________________

Références :

Dr Gaétan Brouillard MD, La santé repensée

K Turner Ph.D. , Rémission radicale Survivre au cancer malgré les pires pronostics

Dr Wahls MD, Sclérose en plaques : Ma rémission grâce au régime paléo

Toujours stressé? Attention à l’inflammation chronique

Êtes-vous stressé? J’imagine que OUI, c’est la rentrée! La société dans laquelle nous vivons est exigeante : on travaille trop, et le stress est constant et omniprésent. Le stress, c’est beaucoup plus que l’émotion ressentie lorsque nous sommes coincé dans un embouteillage ou que notre petit dernier a renversé son bol de céréales deux minutes avant de quitter la maison. Il engendre une cascade de réactions métaboliques dans l’organisme en produisant, entre autres, certaines hormones. L’exposition constante au stress cause de l’inflammation chronique et divers problèmes de santé, comme par exemple la dépression, l’anxiété, des problèmes de peau, l’obésité, le diabète, la maladie cardiovasculaire.

Qu’est-ce que l’inflammation?
À la base, l’inflammation est inoffensive. Elle est même souhaitable, puisqu’elle est une réaction de défense du système immunitaire. Il existe deux types d’inflammation : l’inflammation aiguë et l’inflammation chronique. L’inflammation aiguë est de courte durée et correspond à une réponse immédiate à un agent agresseur, tandis que l’inflammation chronique perdure et est reconnue comme une réponse à de nombreuses transformations de l’environnement et du comportement modernes. Une mauvaise alimentation, l’anxiété, le surentraînement, le manque de sommeil, les sensibilités alimentaires, un mode de vie sédentaire peuvent contribuer à l’inflammation chronique. Heureusement, nous avons à notre disposition plusieurs moyens pour la combattre, notamment l’alimentation.

Les aliments pro-inflammatoires
On les appelle ainsi puisqu’ils sont susceptibles de causer de l’inflammation. Il s’agit :

• des huiles raffinées et des gras trans;
• du lait;
• des glucides;
• de la viande industrielle;
• des sucres;
• des aliments transformés.

Les aliments anti-inflammatoires
Heureusement, il est possible de trouver dans la nourriture des aliments qui peuvent aider à réduire l’inflammation. Il s’agit :

• des fibres, des fruits et légumes, du poisson, du thé, des épices, des bons gras (avocat, huile d’olive, noix);
• d’une alimentation méditerranéenne riche en antioxydants.

Habitudes de vie
Avoir de bonnes habitudes de sommeil, relaxer, écouter de la musique, faire de l’activité physique, passer du temps de qualité en famille sont tous des moyens pouvant vous aider à faire face au stress, à contrôler l’inflammation chronique et à prévenir certaines maladies.

Alors, prenez le temps de respirer et laissez passer cette onde de choc qui revient chaque année. Bonne rentrée!