Faire un chemin de paix et de compassion avec sa fourchette

Le chemin spirituel est depuis longtemps assimilé aux longues pratiques méditatives ou de prière, aux pratiques ascétiques telles que le jeûne, parfois aux charbons ardents, aux fakirs et aux sacrifices. Mais connaissez-vous le chemin de la fourchette? Comment cet ustensile si banal pourrait-il nous creuser un chemin spirituel? C’est très simple. Ah…vous perdrez intérêt? C’est vrai que le mental a horreur de la simplicité. Bon, disons pour vous piquer un peu que ce chemin de la fourchette n’est pas celui des épicuriens, pourtant, il n’est pas contre. Heu… soyons plus spécifiques :

Le chemin de la fourchette, est le passage de paix et de compassion creusé par chaque bouchée que je mange. Lorsque je mange des aliments sains, je me sens bien. En fait, je me sens très bien lorsque je mange des aliments entiers, biologiques, le plus souvent vivants et préparés le plus simplement possible. On pourrait dire que ça me ravit tout simplement. Nous avons tous entendu l’adage « Un esprit sain dans un corps sain ». Rien de nouveau sous le soleil… Nous sommes tous d’accord. Mais voilà, le chemin de la fourchette commence vraiment après cela. Lorsque chacune des bouchées que nous mettons dans notre fourchette est remplie de paix, c’est-à-dire qu’elle est exempte de toute souffrance, lorsque de la terre à l’assiette, aucune souffrance n’a été engendrée,  nous savons que nous pratiquons un véritable chemin.

Chacun d’entre nous doit déterminer ce qui constitue la part de souffrance qui est dans notre fourchette pour l’éliminer. Souffrance pour le corps et souffrance pour la planète. Personnellement, j’ai remarqué que lorsque je mange du sucre raffiné, mon corps devient sujet aux inflammations, je deviens moins stable émotionnellement, et j’ai tout à coup envie de manger toutes sortes de cochonneries qui ne me tentent pas habituellement. Le sucre crée une souffrance dans mon corps. Les aliments stimulants aussi, j’ai remarqué que lorsque je buvais du café, je devenais impatiente et irritable. Donc, pour moi, exit les aliments pleins de sucre et les produits stimulants comme café et chocolat si je veux rester paisible. Le chemin de la fourchette amène la paix du corps.

Pour certains, il est entendu que les aliments du commerce équitable doivent figurer au menu, on sait tous même sans être des experts, à quel point il y a des inégalités sociales liées aux achats des produits agricoles venant des pays du sud. L’achat d’aliments du commerce équitable est une bonne manière de manifester le fait que nous sommes conscients que tout le long de la chaîne du commerce, il doit y avoir une rétribution juste. Les aliments sains qui remplissent notre fourchette ne sont pas issus ni n’engendrent la souffrance pour les êtres autour de nous… et même pour ceux qui sont loin et que nous ne voyons pas…

Il y a aussi l’agriculture biologique ou même biodynamique qui respecte la terre et la plante aussi, rien à voir du tout avec l’agriculture industrielle dont les motivations sont le profit, et qui met en cause la santé de la terre ainsi que la santé des populations. Dois-je ajouter que l’industrie des animaux crée énormément de souffrances? Ouf!… j’entends déjà des protestations… j’avais oublié de dire que le chemin de la fourchette, chemin de conscience et de compassion est un chemin à la fois très difficile et très facile. Personnellement, je suis toujours heureuse de tomber sur un paradoxe, je sais que je touche à quelque chose réellement lié à la vie. Mais voilà, sans prétendre ne jamais tomber dans les ornières, je tente de marcher sur ce chemin de paix et de compassion pour notre corps et pour la planète entière et je vous invite à vous y aventurer aussi.

Partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Au-Delà du soi - autres articles intéressants

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *