Pourquoi la communication affecte notre santé?

D’abord, qu’est-ce que communiquer?  Au sens relationnel, communiquer c’est mettre en commun, mais mettre en commun quoi et comment?  Le « quoi » dépend de ce que nous choisissons de transmettre dans la relation.  Quant au « comment », nous communiquons par les messages qui circulent à travers la relation.  Il y a des messages qui sont positifs, c’est-à-dire qu’ils sont bons pour celui ou celle qui les reçoit, et il y a des messages négatifs qui, au contraire, ne sont pas bons pour la personne qui les reçoit.  D’une façon simplifiée, on peut affirmer que les messages positifs sont nourrissants, qu’ils donnent plus de vie et qu’ils nous énergisent.  Les messages négatifs eux sont faciles à reconnaitre, car ils nous prennent de l’énergie et suscitent en nous une gamme de  ressentis désagréables.

Alors, lorsque nous communiquons, nous sommes responsables des types de messages que nous choisissons d’envoyer vers l’autre à travers la relation.  Nous sommes également responsables de ce que nous faisons avec les messages que nous recevons de l’autre.  Si ces messages sont positifs, il nous appartient de développer notre savoir-accueillir afin de profiter au maximum de cette merveilleuse source d’énergie qui nous est offerte.  De même, lorsqu’un message négatif arrive à notre bout de la relation, il nous appartient d’apprendre à ne pas le garder en nous, car il est toxique.  Pour illustrer ce principe, imaginons le scénario suivant dans le contexte d’une relation de couple…

Adam et Ève aujourd’hui
Ève qui prévoit une sortie avec ses amies ce soir fait la demande suivante à Adam lorsqu’il rentre du travail : « Je sors avec des amies ce soir, alors après avoir fait la vaisselle, j’aimerais que tu nettoies le plancher de la cuisine, car il est très sale. »  Ève quitte donc pour sa soirée entre amies et Adam, après avoir lavé et rangé la vaisselle se sent trop crevé pour s’occuper du plancher de la cuisine.  Il faut dire qu’il a vécu une de ces journées épuisantes au travail.

Quand Ève rentre à la maison après sa sortie et constate que le plancher n’est pas nettoyé, elle devient furieuse.  Lorsqu’elle aperçoit Adam à demi endormi dans son fauteuil devant la télé, voici ce qu’elle lui dit : « Franchement, Adam, tu aurais pu te forcer un peu pour faire ce que je t’ai demandé!  C’est encore moi qui vais devoir me taper tout le travail! »  Puis elle s’enferme dans la chambre en claquant la porte.

Surpris par l’ampleur de la réaction d’Ève, Adam, qui ne s’attendait pas à cela de la part de son amoureuse, se sent très mal face à cette situation et ne trouve rien à dire sur le coup.  Pendant quelques instants, il se sent même coupable de n’avoir pas su répondre à la demande d’Ève.

Après s’être permis quelques instants pour accueillir le mélange de ressentis inconfortables qui se succédaient en lui et permettre à sa clarté d’esprit de revenir peu à peu, Adam souhaitait clarifier la situation avec sa compagne.  Vu l’heure devenue trop tardive, Adam qui préférait ne pas aller se coucher dans cet état décida d’écrire le message suivant à Ève qui pourrait en prendre connaissance le lendemain matin…

« Ève, je souhaitais te parler en lien avec la situation que nous avons vécue ce soir.  Étant donnée l’heure tardive, j’ai décidé de t’écrire ce message d’ici à ce que nous puissions discuter de cette situation ensemble.  D’abord, je veux te dire que j’ai bien entendu ta déception quant au fait que je n’avais pas nettoyé le plancher de la cuisine comme tu me l’avais demandé avant de partir.  Lorsque tu m’as dit que j’aurais pu me forcer un peu pour faire ce que tu m’avais demandé, j’ai surtout entendu ton commentaire comme un reproche et une accusation.  J’ai aussi ressenti de la culpabilité.  J’aurais préféré t’entendre simplement m’exprimer la déception que tu vivais.  Ça m’aurait donné la chance de pouvoir te raconter ce que j’avais vécu au travail aujourd’hui et qui faisait que je me sentais trop épuisé pour répondre à ta demande ce soir même.  Quand tu m’as exprimé ta crainte de devoir te « taper tout le travail », j’ai cru reconnaitre chez toi le désir que je m’implique avec toi.  Je voudrais te rassurer en te disant que pour moi, il est clair que je souhaite contribuer avec toi à l’entretien de notre espace de vie, car je m’en sens coresponsable avec toi. »

« Au fond, je crois que ce qui est arrivé ce soir n’est que le reflet du fait que nous ne sommes pas parvenus à communiquer et à partager nos états d’âme.  Nous ne nous sommes pas non plus offert la chance d’exprimer nos besoins et désirs respectifs. Je te propose qu’on s’en reparle ce soir après le boulot. Je te souhaite de vivre une belle journée… ».

Comment Ève a-t-elle réagi en lisant son message le lendemain matin?  Malheureusement, elle n’est pas présente pour nous le raconter!  Mais vous… comment auriez-vous réagi si vous aviez reçu un tel message?

Êtes-vous en mesure d’identifier les messages positifs et les messages négatifs dans ce scénario?

Avez-vous une idée maintenant de comment la communication peut avoir un effet sur la santé?

Partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Orientation et choix de vie - autres articles intéressants

Odile Geinoz

Changer ses questions, ça change sa vie!

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » Cette célèbre phrase d’Albert Einstein introduit parfaitement l’objet de cet article : faire autrement pour réellement obtenir le résultat escompté.

Lire Plus »
Brigitte Drapeau

Que ta volonté soit faite et te propulse à t’épanouir

La volonté est une puissante force motrice qui nous permet d’effectuer des changements notables dans notre vie en plus de nous inciter, à évoluer et à rendre notre vie meilleure. Notre cœur nous invite à sentir ce qui est favorable et défavorable pour nous, et notre conscience nous aide à choisir les actions justes à exercer pour être en accord avec nous-mêmes.

Lire Plus »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *