Osez l’homéopathie!

Bien qu’elle existe depuis le XVIIIe siècle, l’homéopathie fait encore couler beaucoup d’encre et suscite beaucoup de questionnements. Que peut-on en dire?

Co-lauréat du prix Nobel de  médecine 2008, le Dr Luc  Montagnier déclare : « Ce que je peux dire aujourd’hui c’est que les hautes dilutions homéopathiques fonctionnent. Les hautes dilutions de quelque chose, ne sont pas rien. Ce sont des structures d’eau qui  imitent les molécules originales. »

Pourquoi consultons-nous de plus en plus l’homéopathe? Disons tout simplement que l’homéopathie est efficace. Elle fait ses preuves d’elle-même, tant dans les cas chroniques que dans les cas aigus.

Les granules homéopathiques, lorsque bien choisies, sont d’une efficacité surprenante. L’homéopathie utilise des substances d’origine végétale, minérale ou animale à faible dose. Le remède est déterminé par l’homéopathe en fonction de l’état physique et psychique de l’individu. Il considère donc le patient dans sa globalité, et non pas seulement avec les symptômes classiques que présente sa maladie. Quelle sera l’attitude du patient face à la maladie? Il y aura là certes des indices intéressants à analyser.

J’ai choisi d’étudier l’homéopathie parce qu’elle donne des résultats positifs dans les cas de grippe,  entre autres. En premier lieu, dès les premiers symptômes de la  maladie, on peut faire appel à  Oscillococcinum (casse-grippe), vendu dans presque toutes les  boutiques d’aliments naturels. Aussi, de façon préventive ou  curative, on utilise couramment Influenzinum, fabriqué à partir de la souche du virus grippal de l’année en cours.

Dans le but de faciliter une automédication, les laboratoires ont fabriqué des complexes homéopathiques. Qu’est-ce qu’un complexe homéopathique? Un complexe homéopathique est une combinaison de plusieurs substan­ces qui se complètent et se soutiennent dans leurs effets curatifs. Ils peuvent à eux seuls traiter un large éventail de symptômes. Je les recommande souvent, et ce avec des résultats concluants.

Beaucoup encore reste à dire. Je vous donne donc rendez-vous au printemps. D’ici là, bonne santé, et je laisse le mot de la fin à Paul McCartney :

« Je n’arrive pas à me débrouiller sans l’homéopathie. En fait, je vais nulle part sans mes remèdes homéopathiques, je les utilise souvent. »

VERSION TEXTE DE L’IMAGE CI-DESSUS :

COURS 101
L’homéopathie repose sur trois principes :

Similitude : Une substance provoquant un ensemble de symptômes peut guérir cet état chez un malade.
Infinitésimale : Le remède est dilué et dynamisé. Processus important dans la fabrication des remèdes.
Individualisation : Le remède choisi est adapté à l’indivi­dualité du patient et non à la maladie elle-même.

SAVIEZ-VOUS QUE..
En 1980, l’homéopathie est reconnue par le Brésil comme spécialité médicale et, en 1997, l’exercice médical de l’homéopathie a été reconnu par le Conseil de l’Ordre des médecins français. Aujourd’hui, c’est au tour de la Suisse de reconnaître l’homéopathie. À quand cette reconnaissance pour nous au Québec?

INSPIRATION
Le film « Cristaux d’eau – Mémoire de l’eau », de Masaru Emoto.
Par ses recherches, Emoto démontre clairement que l’eau aurait la capacité de garder en mémoire les propriétés des molécules, enregistrant le message avec lequel ces dernières ont déjà été en contact. N’est-ce pas là une preuve en faveur de l’homéopathie?

POUR EN CONNAÎTRE DAVANTAGE
Google : – Luc Montagnier
La mémoire de l’eau (vidéo) – Preuve scientifique de l’homéo­pathie?

RECETTE DE MA GRAND-MÈRE
Dans une casserole placer deux tasses d’eau, 3 grosses gousses d’ail, 3 cm de racine de gingembre, thym et romarin séchés. Laisser bouillir dix minutes. Après ébullition, rajouter 20-30 gouttes d’échinacée en teinture-mère. Boire chaud. Le gingembre, l’ail et l’échinacée sont des antiviraux et antibactériens très puissants.

Partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest

Santé et forme physique - autres articles intéressants

Nadine Joannette

Dépression saisonnière

Plus les heures d’ensoleillement s’envolent et que, au fil du temps, l’automne puis l’hiver arrivent, plus il est difficile de faire face aux changements de température. Le Dr Norman E. Rosenthal, psychiatre et chercheur au National Institute of Mental Health, a été, en 1984, le premier à démontrer le lien entre la lumière et la dépression.

Lire Plus »
Véronique Gaudreau

Printemps et médecine chinoise

Les arbres bourgeonnent, les pelouses retrouvent leur couleur, les femmes sont en fleur, et les hommes ont le cœur léger. Comme un brin de renaissance, on s’emporte joyeusement dans la planification des vacances estivales ou de nouveaux projets.

Lire Plus »
Annie Lachance

Bien protéger notre peau du soleil

L’arrivée du beau temps est synonyme de retour des activités extérieures comme le jardinage, la baignade ou le camping. Que ce soit pour nos tout-petits ou pour les plus grands, il est important de bien protéger notre peau au moyen d’un écran solaire adéquat.

Lire Plus »