Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité – Osez l’homéopathie!

Le trouble du déficit de l’attention avec (ou sans) hyperactivité est le trouble neurocomportemental le plus fréquent chez les enfants : de 5 % à 10 % d’entre eux en seraient atteints. Les statistiques surprennent et choquent. Que faire en tant que parent? Vers qui se tourner? L’homéopathie peut-elle être une option intéressante pour les familles concernées? Certainement.

En 2005, on a publié les résultats d’un essai clinique en chassé-­croisé­­ ­avec placebo ayant duré 12 semaines et auquel ont parti­cipé 62 enfants âgés de 6 à 16 ans. Leurs symptômes, notamment l’impulsivité, l’inattention, l’hyperactivité et les sautes d’humeur, ont diminué d’au moins 50 %.

L’homéopathie agit profondément sur le système nerveux central de l’enfant, ce qui permet d’améliorer son comportement en faisant diminuer, entre autres, son impulsivité, son anxiété et, par le fait même, son agitation. L’homéopathie est appréciée, efficace, sans effets secondaires et sécuritaire pour les enfants.

L’état pathologique de l’enfant hyperactif se manifeste, sur le plan comportemental, par son inattention, son hyperactivité et son impulsivité, ce qui lui nuit évidemment dans ses apprentissages autant en milieu scolaire qu’à la maison. L’homéopathe peut prescrire plusieurs remèdes qui conviennent à cette condition selon la cause et les modalités entourant l’agitation de l’enfant.

Rappelez-vous ceci : l’homéopathie est une forme de traitement qui soigne le patient dans sa globalité. Comme je l’ai déjà mentionné dans l’un de mes articles précédents, durant la consultation, je prends en considération à la fois les aspects psychologique, émotif et physiologique de l’enfant. En se fondant sur la loi de la similitude, l’homéopathe cherche une substance (végétale, minérale ou animale) qui se trouve dans la nature et qui produit un effet similaire à celui qui se manifeste. J’explique d’ailleurs ce principe sur mon site Web, http://votrehomeopathe.ca/, que je vous invite à visiter.

Bonne rentrée scolaire à tous!

 

homeo

_____________________
Frei H, Everts R, et al. Homeopathic treatment of children with attention deficit hyperactivity disorder: a randomised, double blind, placebo controlled crossover trial. Eur J Pediatr. 2005;164(12):758-67

 

Commotion cérébrale… j’oublie mes mots et j’ai mal à la tête!

Nous connaissons tous de près ou de loin une personne qui a vécu un traumatisme crânien, que se soit en faisant du sport (hockey, soccer, football, ski, patin de fantaisie, etc.) ou à la suite d’un accident. Pareils traumatismes laissent des traces souvent observées sur de longues périodes.

Confusion, troubles de mémoire, affaiblissement, somnolence, attitude hébétée, mal de tête, insomnie, vertige et même nausée sont autant de symptômes que le malade éprouvera ou d’états dans lesquels il se retrouvera.

Que faire dans de telles situations?

L’homéopathie détient plusieurs remèdes pour remédier à ces symptômes. Un des remèdes les plus connus, et sûrement un des plus utilisés pour soulager ces états, est sans contredit l’arnica.

L’arnica est une plante originaire des régions montagneuses de l’Europe et du sud de la Russie. Voici quelques-unes de ses propriétés médicinales :

• L’arnica peut être donné sous forme d’onguent et de compresses pour soulager les contusions, les entor­ses et les douleurs muscu­laires.
• II stimule également la circulation sanguine.
• Anti-inflammatoire, il accélèrela résorption des hématomes.
• En usage interne, on le prescrit en solution homéopathique contre les commotions, les blessures ou les douleurs.

Il n’y a pas que l’arnica qui puisse aider dans de telles situations. On trouvera aussi des remèdes tels que l’aconit, l’hypericum et le natrum sulph, entre autres. Ce sera à l’homéopathe de déterminer le choix d’un remède similaire à l’état du patient. Sachant que l’homéopathie repose sur la loi de la similitude.

Travaillant auprès d’ostéopathes, je me fais souvent demander d’intervenir dans de telles situations, et il s’avère que ces remèdes aident beaucoup; ils font diminuer considérablement, voire disparaître complètement les symptômes dus à la commotion. Toutes les modalités entourant l’état du blessé sont prises en compte, les symptômes bizarres comme ceux qui sont plus communs.

Le travail de l’homéopathe est de savoir cerner, tel un détective, ce qui fait souffrir le patient. Un travail valorisant, étant donné les résultats fort positifs que donnent de tels traitements.
 
en savoir homeo1
Capture
 

Mon enfant est anxieux. Pouvez-vous m’aider?

Oui, l’homéopathie peut grandement aider les enfants aux prises avec ce problème. L’anxiété est, somme toute, de l’inquiétude causée par la crainte d’un danger réel ou appréhendé (irréel). Une des grandes inquiétudes de l’enfant, par exemple, est de se retrouver seul. Cette peur, il l’exprimera de plusieurs façons, par des cris, des pleurs, de la violence envers sa personne ou les autres, du repliement sur soi, etc., traduisant la sensation de panique qu’il ressent.

Cependant, en grandissant, si cette anxiété n’est pas résolue, des comportements d’évitement devant des situations telles que le rejet, l’abandon et la trahison se manifesteront tout au long de son développement, soit de l’enfance jusqu’à l’âge adulte. Que ce soit à l’âge adulte ou durant l’enfance, on retrouvera la même sensibilité, la même anxiété qu’il faudra soigner!

La santé, comme la maladie, se manifeste au travers du corps et de l’esprit de chaque personne, et c’est pour cette raison qu’il est important de prendre en considération l’état physique, certes, mais aussi l’état psychologique et mental dans lequel l’enfant se retrouve durant les périodes d’anxiété. L’homéopathie sera pour ces enfants une médecine de choix. Cette approche conviendra aussi aux parents qui veulent une guérison profonde et durable pour leurs enfants, et ce, sans effets secondaires ni toxiques.

L’homéopathie, par son similimum, permettra à l’enfant de retrouver son équilibre physique et psychologique, de rehausser son énergie vitale et de stimuler ses défenses naturelles pour ainsi favoriser sa guérison.

« Sachons que les troubles anxieux affectent environ 12 % des Canadiens et Canadiennes […] Ensemble, les troubles anxieux sont les plus courants de tous les troubles mentaux ». (Agence de la santé publique du Canada)

Le remède homéopathique peut être utilisé sans contre-indication au traitement médical.

Aidons nos enfants à vivre sainement, librement, et ce, dès leur plus jeune âge afin qu’ils puissent faire face aux difficultés de la vie sans trop de heurts et se sentir en sécurité à la maison comme à l’école.

Bonne guérison!

COURS 101
Pendant une douleur aiguë, le remède est administré aux 10 à 20 minutes, selon la gravité et l’intensité de la condition. Un remède bien choisi peut agir rapidement, dans les minutes, voire les secondes, qui suivent. S’il y a amélioration nette dès les premières doses, ne pas répéter la prise, répéter seulement au retour de la douleur.

SAVIEZ-VOUS QUE…
L’homéopathie avait pignon sur rue à Montréal il y a plus de cent ans? En 1894, un groupe de médecins homéopathes décident de mettre sur pied leur propre hôpital. Situé sur l’avenue McGill, le Montréal Homoeopathic Hospital disposait de 50 lits vers 1908. En 1952, l’hôpital changea définitivement sa vocation et fut rebaptisé Queen Elizabeth Hospital.

CITATION
« L’homéopathie […] guérit un plus grand pourcentage de cas comparée à n’importe quelle autre méthode de traitement et elle est sans l’ombre d’un doute, plus sûre et plus économique et la plus complète des sciences médicales. » Mahatma Gandhi

POUR EN CONNAÎTRE
Vidéo du Dr Fisher. Recherches récentes sur les hautes dilutions.

https://www.youtube.com/watch?v=-rEtiOQOdlE&feature=player_detailpage

UN PEU D’HISTOIRE…
L’homéopathie a été fondée et élaborée par un médecin, Samuel Hahnemann, à la fin du XVIIIe siècle. Toute sa vie sera axée sur la recherche fondée sur la loi de la similitude, sur l’individualisation du malade, sur la notion de globalité et sur la connaissance et la préparation appropriée du remède.

Osez l’homéopathie!

Bien qu’elle existe depuis le XVIIIe siècle, l’homéopathie fait encore couler beaucoup d’encre et suscite beaucoup de questionnements. Que peut-on en dire?

Co-lauréat du prix Nobel de  médecine 2008, le Dr Luc  Montagnier déclare : « Ce que je peux dire aujourd’hui c’est que les hautes dilutions homéopathiques fonctionnent. Les hautes dilutions de quelque chose, ne sont pas rien. Ce sont des structures d’eau qui  imitent les molécules originales. »

Pourquoi consultons-nous de plus en plus l’homéopathe? Disons tout simplement que l’homéopathie est efficace. Elle fait ses preuves d’elle-même, tant dans les cas chroniques que dans les cas aigus.

Les granules homéopathiques, lorsque bien choisies, sont d’une efficacité surprenante. L’homéopathie utilise des substances d’origine végétale, minérale ou animale à faible dose. Le remède est déterminé par l’homéopathe en fonction de l’état physique et psychique de l’individu. Il considère donc le patient dans sa globalité, et non pas seulement avec les symptômes classiques que présente sa maladie. Quelle sera l’attitude du patient face à la maladie? Il y aura là certes des indices intéressants à analyser.

J’ai choisi d’étudier l’homéopathie parce qu’elle donne des résultats positifs dans les cas de grippe,  entre autres. En premier lieu, dès les premiers symptômes de la  maladie, on peut faire appel à  Oscillococcinum (casse-grippe), vendu dans presque toutes les  boutiques d’aliments naturels. Aussi, de façon préventive ou  curative, on utilise couramment Influenzinum, fabriqué à partir de la souche du virus grippal de l’année en cours.

Dans le but de faciliter une automédication, les laboratoires ont fabriqué des complexes homéopathiques. Qu’est-ce qu’un complexe homéopathique? Un complexe homéopathique est une combinaison de plusieurs substan­ces qui se complètent et se soutiennent dans leurs effets curatifs. Ils peuvent à eux seuls traiter un large éventail de symptômes. Je les recommande souvent, et ce avec des résultats concluants.

Beaucoup encore reste à dire. Je vous donne donc rendez-vous au printemps. D’ici là, bonne santé, et je laisse le mot de la fin à Paul McCartney :

« Je n’arrive pas à me débrouiller sans l’homéopathie. En fait, je vais nulle part sans mes remèdes homéopathiques, je les utilise souvent. »

VERSION TEXTE DE L’IMAGE CI-DESSUS :

COURS 101
L’homéopathie repose sur trois principes :

Similitude : Une substance provoquant un ensemble de symptômes peut guérir cet état chez un malade.
Infinitésimale : Le remède est dilué et dynamisé. Processus important dans la fabrication des remèdes.
Individualisation : Le remède choisi est adapté à l’indivi­dualité du patient et non à la maladie elle-même.

SAVIEZ-VOUS QUE..
En 1980, l’homéopathie est reconnue par le Brésil comme spécialité médicale et, en 1997, l’exercice médical de l’homéopathie a été reconnu par le Conseil de l’Ordre des médecins français. Aujourd’hui, c’est au tour de la Suisse de reconnaître l’homéopathie. À quand cette reconnaissance pour nous au Québec?

INSPIRATION
Le film « Cristaux d’eau – Mémoire de l’eau », de Masaru Emoto.
Par ses recherches, Emoto démontre clairement que l’eau aurait la capacité de garder en mémoire les propriétés des molécules, enregistrant le message avec lequel ces dernières ont déjà été en contact. N’est-ce pas là une preuve en faveur de l’homéopathie?

POUR EN CONNAÎTRE DAVANTAGE
Google : – Luc Montagnier
La mémoire de l’eau (vidéo) – Preuve scientifique de l’homéo­pathie?

RECETTE DE MA GRAND-MÈRE
Dans une casserole placer deux tasses d’eau, 3 grosses gousses d’ail, 3 cm de racine de gingembre, thym et romarin séchés. Laisser bouillir dix minutes. Après ébullition, rajouter 20-30 gouttes d’échinacée en teinture-mère. Boire chaud. Le gingembre, l’ail et l’échinacée sont des antiviraux et antibactériens très puissants.