Rechercher
Close this search box.

Ode à l’ambroisie du matin!

Oh! toi qui donne le goût de vivre! Toi, le trésor caché des dieux, l’ambroisie, nourriture divine… toi dont le corps prend forme sans retenue, au printemps, à partir des entrailles de la Terre, je te rends grâce pour la vie que tu nous offres!

Je vous souhaite que cette prière vous monte du cœur naturellement tous les matins lorsque vous préparerez votre « smoothie » matinal après avoir lu cet article!

Nous cherchons si fort la Fontaine de Jouvence. Nos scientifiques travaillent d’arrache-pied pour trouver la formule parfaite qui nous redonnera une peau de jouvencelle et un corps souple et délié, sans douleurs. Combien de régimes avons-nous tentés pour retrouver la forme?

Je vous propose quelque chose qui est écologique et délicieux. Ce quelque chose est plus léger pour notre belle planète, savoureux pour notre palais, économique et natu­rellement très riche en éléments nutritifs.

Dans son livre Green for Life, Victoria Boutenko nous explique le cheminement qui l’a menée naturellement vers cette trouvaille. Sa conviction profonde que les aliments vivants étaient la source de guérison, pour elle-même et pour les membres de sa famille, l’a poussée à faire des recherches intensives sur l’alimentation. Elle est venue à la certitude que les éléments manquants pour être en santé sont les verdures. Les chimpanzés, qui sont très près de nous génétiquement, consomment naturellement plus de 50 % de verdures au quotidien.

Sa conclusion est que, pour retrouver la manière naturelle de manger, on doit inclure plus de verdures dans nos journées pour les rendre plus ensoleillées. Mais comment arriver à consommer autant de verdures sans passer la journée à ruminer?

La solution est si simple : le « smoothie » vert, voyons!

Les verdures, telles que le chou frisé (kale), le persil, la laitue romaine, les épinards, la bette à cardes, le chou cavalier (collard), les pousses vertes de tournesol, enfin, tout ce qui est feuillu et vert le plus foncé possible, sont remplies à craquer de vitamines, de minéraux, d’antioxydants et de fibres. Idéalement, on choisit des verdures biologiques, sinon, il faut vraiment très bien laver les verdures qui sont issues de la culture industrielle. Le fait de les mélanger dans un mélangeur à haute vitesse (Vitamix, Blendtec ou autres) permet de briser la cellulose qui emprisonne tous les éléments précieux des légumes feuillus verts. De plus, ces verdures magnifiques se combinent très bien avec des fruits, ce qui rend le mélange soyeux et vraiment délicieux.

Voici ma recette du « smoothie » matinal (500 ml) :

– ½ banane bien mûre,
– ½ orange,
– ½ pomme,
– une grosse poignée d’épinards frais, – 2 c. à table de chanvre,
– 1 c.. à thé de spiruline,
– 2 c. à table de baies de goji,
– 250 ml d’eau de source.

Mélanger le tout dans un mélangeur à haute vitesse jusqu’à consistance lisse et soyeuse.

Tous les ingrédients de cette recette se substituent; par exemple, remplacez la banane par des dattes, la pomme et l’orange par de l’ananas frais, les épinards par du chou frisé (kale), le chanvre par des amandes trempées durant 12 heures. Vous verrez, c’est tout simplement divin. De plus, vous constaterez que vos cellules trouveront là un sérum peu coûteux et vraiment très efficace pour donner de la vitalité au corps. Le secret, au fond, c’est l’ingrédient magique qui donne de l’énergie, qui rajeunit, qui soigne… c’est la vitalité que vous trouverez à profusion dans les verdures, les pousses variées et les fruits frais.

Il est toujours possible d’ajouter une petite cuillerée par-ci par-là de super-aliments pour enrichir le mélange : pollen, maca, baies de goji, feuilles d’ortie, pour n’en mentionner que quelques-uns.

Voilà, un petit miracle vient d’être préparé. Ça prend si peu de temps, et vous avez un petit déjeuner sur le pouce qui vous infusera de vie. Plus besoin de poudres de perlimpinpin synthétiques pour vous garder en forme. Abonnez-vous au « vivant », cela transforme la vie. C’est ça la bonne nouvelle!

Faire un chemin de paix et de compassion avec sa fourchette

Le chemin spirituel est depuis longtemps assimilé aux longues pratiques méditatives ou de prière, aux pratiques ascétiques telles que le jeûne, parfois aux charbons ardents, aux fakirs et aux sacrifices. Mais connaissez-vous le chemin de la fourchette? Comment cet ustensile si banal pourrait-il nous creuser un chemin spirituel? C’est très simple. Ah…vous perdrez intérêt? C’est vrai que le mental a horreur de la simplicité. Bon, disons pour vous piquer un peu que ce chemin de la fourchette n’est pas celui des épicuriens, pourtant, il n’est pas contre. Heu… soyons plus spécifiques :

Le chemin de la fourchette, est le passage de paix et de compassion creusé par chaque bouchée que je mange. Lorsque je mange des aliments sains, je me sens bien. En fait, je me sens très bien lorsque je mange des aliments entiers, biologiques, le plus souvent vivants et préparés le plus simplement possible. On pourrait dire que ça me ravit tout simplement. Nous avons tous entendu l’adage « Un esprit sain dans un corps sain ». Rien de nouveau sous le soleil… Nous sommes tous d’accord. Mais voilà, le chemin de la fourchette commence vraiment après cela. Lorsque chacune des bouchées que nous mettons dans notre fourchette est remplie de paix, c’est-à-dire qu’elle est exempte de toute souffrance, lorsque de la terre à l’assiette, aucune souffrance n’a été engendrée,  nous savons que nous pratiquons un véritable chemin.

Chacun d’entre nous doit déterminer ce qui constitue la part de souffrance qui est dans notre fourchette pour l’éliminer. Souffrance pour le corps et souffrance pour la planète. Personnellement, j’ai remarqué que lorsque je mange du sucre raffiné, mon corps devient sujet aux inflammations, je deviens moins stable émotionnellement, et j’ai tout à coup envie de manger toutes sortes de cochonneries qui ne me tentent pas habituellement. Le sucre crée une souffrance dans mon corps. Les aliments stimulants aussi, j’ai remarqué que lorsque je buvais du café, je devenais impatiente et irritable. Donc, pour moi, exit les aliments pleins de sucre et les produits stimulants comme café et chocolat si je veux rester paisible. Le chemin de la fourchette amène la paix du corps.

Pour certains, il est entendu que les aliments du commerce équitable doivent figurer au menu, on sait tous même sans être des experts, à quel point il y a des inégalités sociales liées aux achats des produits agricoles venant des pays du sud. L’achat d’aliments du commerce équitable est une bonne manière de manifester le fait que nous sommes conscients que tout le long de la chaîne du commerce, il doit y avoir une rétribution juste. Les aliments sains qui remplissent notre fourchette ne sont pas issus ni n’engendrent la souffrance pour les êtres autour de nous… et même pour ceux qui sont loin et que nous ne voyons pas…

Il y a aussi l’agriculture biologique ou même biodynamique qui respecte la terre et la plante aussi, rien à voir du tout avec l’agriculture industrielle dont les motivations sont le profit, et qui met en cause la santé de la terre ainsi que la santé des populations. Dois-je ajouter que l’industrie des animaux crée énormément de souffrances? Ouf!… j’entends déjà des protestations… j’avais oublié de dire que le chemin de la fourchette, chemin de conscience et de compassion est un chemin à la fois très difficile et très facile. Personnellement, je suis toujours heureuse de tomber sur un paradoxe, je sais que je touche à quelque chose réellement lié à la vie. Mais voilà, sans prétendre ne jamais tomber dans les ornières, je tente de marcher sur ce chemin de paix et de compassion pour notre corps et pour la planète entière et je vous invite à vous y aventurer aussi.