Cheminement rencontre

L’entrevue exclusive de Cheminement…
Masaru Emoto

Né au Japon en 1943, Dr Emoto est un docteur en médecine alternative et un chercheur de renommée internationale. Son best-seller, Messages from Water, a été traduit en 23 langues. Ses livres, ses DVDs et son apparition dans un film qui fait présentement le tour du monde, What the Bleep Do We Know? lui ont permis de publiciser ses théories révolutionnaires sur l’eau. L’article de Michel Dandurand, que vous venez sûrement de lire dans cette édition, nous donne un aperçu des points importants qu’Emoto a pu prouver grâce à ses recherches. Cependant, pour comprendre les résultats qu’il a obtenus, il ne faut pas lire Emoto, ou l’écouter, mais plutôt en faire une aventure visuelle. En effet, ses livres et son site (www.hado.net) nous offrent un bouquet de merveilleuses photos de cristaux d’eau.

Comme ses recherches sont bien compilées dans ses multiples livres et son site, je vous encourage à fouiller pour découvrir ses théories de base. J’ai voulu, grâce à cette entrevue, pousser plus loin, me faire le porte-parole de ceux et celles qui connaissent bien Emoto, pour lui poser des questions fondamentales sur sa compréhension de l’univers et de l’humain. Denis Manseau, l’éditeur de Cheminement, et moi-même l’avons donc rencontré juste avant la conférence qu’il donnait à Ottawa, lors de sa tournée nord-américaine. Nous tenons à remercier sincèrement sa traductrice, Kimiko Miyazawa, dont le secours fut inestimable lors de cette rencontre exceptionnelle. Mado Sauvé

Cheminement : Avec votre nouvelle compréhension au sujet de l’eau, comment pouvez-vous expliquer l’interaction entre l’humain et son environnement?

Emoto : Notre univers est tout simplement un miroir de nous-mêmes. Nous sommes faits de vibrations et celles-ci entrent en résonance avec notre entourage. Par la loi des similitudes, notre entourage est donc directement transformé à notre image. L’eau retient des informations pendant des siècles, peut-être même depuis que l’humain existe. Nous ne comprenons pas encore très bien comment ces vibrations accumulées dans l’eau nous affectent vraiment. Nous ne comprenons même pas encore réellement ce qu’est l’eau!

Cheminement : (je fais alors le dessin d’une molécule d’eau : H – O – H et Emoto commence à rire) :  Penser que l’eau ressemble à ce dessin est ridicule! Nous ne comprenons même pas encore ce que sont vraiment ces atomes d’hydrogène et d’oxygène.
À quoi l’eau ressemble-t-elle donc, selon vous?

Emoto : Quand je regarde l’univers, je cherche le créateur. Comprendre qui est le créateur, c’est comprendre d’où vient l’eau. Dans toutes les religions, on parle du début de la création comme émanant du son ou de la lumière. Il s’agit ici de deux vibrations. Pour que ces vibrations se propagent dans la matière, le médium est l’eau. On trouve de l’eau dans tout ce qui existe sur notre planète, même dans les pierres ou les diamants. C’est donc en partie grâce à l’eau que tout a été créé.

Plus le taux d’eau est grand, plus l’être meurt vite. Un diamant peut durer des milliards d’années, alors qu’un humain survit environ 100 ans. Cependant, plus une chose renferme d’eau, plus elle est flexible. Les bébés sont faits de 80 % d’eau alors que les adultes en ont 70 %. Ce pourcentage descend tranquillement avec l’âge. À mesure que le corps devient moins aqueux, moins flexible, on apprend moins, on vieillit et le changement devient difficile. Savez-vous, en passant, qu’on a récemment prouvé qu’un tube d’eau passe en plein centre de la molécule d’ADN dans chacune de nos milliards de cellules? La lecture et la transformation du code génétique passe donc aussi par l’eau.

Cheminement : Présentement, quel et le projet qui vous tient le plus à cœur?

Emoto : Il faut changer drastiquement notre façon de vivre si nous voulons pouvoir survivre en tant qu’espèce. Comme les enfants sont plus flexibles, plus aptes à changer rapidement, c’est à eux que je désire m’adresser. Mon projet le plus cher est de publier des livres pour enfants avec les explications de mes découvertes sur la pensée humaine et sa capacité à transformer l’eau, et donc toute la planète. Ces livres seront écrits en plusieurs langues et distribués gratuitement à 650 millions d’enfants sur la planète. J’ai présenté ce projet récemment aux Nations Unies et je ramasse maintenant des fonds pour y arriver.

Cheminement : Certains penseurs, comme Aurobindo et Eckart Tolle, pensent que nous sommes à la veille de l’émergence d’une nouvelle espèce humaine qui fonctionnera totalement différemment. Qu’en pensez-vous?

Emoto : Il faut, je crois, un environnement favorable à cette émergence. Pour changer l’environnement, il faut changer la société et l’humain qui l’a créée. Vous connaissez l’équation d’Einstein : E = mc2? Évidemment le « E » représente l’énergie, le « M » la masse et le « C2 », la vitesse de la lumière au carré. Je vous suggère de la voir différemment : Energy = Man x Consciousness2 (Énergie = Humain = Conscience2).

Quand on pense que l’humain moyen se sert de 3 % de son cerveau et que seulement 3 % de son ADN est actif, cela ne donne pas beaucoup d’énergie. Pourtant, c’est cette énergie issue de l’humain qui influence présentement toute la planète. Imaginez maintenant qu’on se serve du 97 % de cette conscience qui stagne depuis des milliers d’années. Si on place 100 % de cette conscience et qu’on la met au carré, cela fait assez d’énergie pour changer radicalement notre environnement et d’une façon extrêmement rapide. Pour cela, je compte sur les enfants! Ils savent intuitivement qu’en changeant leur vie, ils vont changer la planète. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’être dans l’action!

Voulez-vous une belle preuve de cela? Nous avons récemment réalisé en prenant des photos de cristaux que ceux-ci émettaient de la lumière. Ce phénomène se produisait uniquement avec certaines personnes. Avec ces individus, les cristaux se mettaient à briller. Nous avons compris que la conscience humaine est capable d’extraire de la lumière des cristaux, d’en libérer de l’énergie.

N’oubliez pas que notre corps est fait d’eau et tout ce qu’on retrouve dans la nature également. Ceci veut dire que si nous changeons notre conscience, nous pouvons transformer notre corps et le monde qui nous entoure. Une telle vérité peut être difficile à comprendre mentalement. Pour bien l’intégrer, nous devons examiner autour de nous pour sentir comment la nature évolue. Ce que nous y voyons est le miroir de ce qui se passe à l’intérieur de nous-même.

Cheminement : Si vous aviez un dernier message à nous offrir, que serait-il?

Emoto (qui répond alors lui-même en anglais) : « WE ARE ALL WATER! ». (Nous sommes tous faits d’eau!)

Édito – avril 2020

Bonjour chers.ères amis.es,

Quelle réalité tout à fait inédite et exceptionnelle nous vivons actuellement!

Je vous écris pour vous dire que nous sommes là, à partager avec vous tous les jours par l’entremise de la page Facebook de Cheminement.

Je travaille depuis quelques semaines à retracer les « trésors de nos archives » qui ont été écrits au cours des dernières décennies. Je vous confirme que je suis privilégié de redécouvrir des articles qui nous parlent autant. Et suis très heureux de pouvoir leur donner une seconde vie.

En réalité, je constate que ce qui nous a jadis enchanté ou profondément touché demeure aujourd’hui encore très vibrant. Voilà déjà quelques semaines que nous publions ces articles, un à un, chaque jour sur notre page Facebook. Chacun de ces trésors concorde avec le moment présent afin de nous garder uni en cette période de grande turbulence.

C’est normal que nous vivions tous un degré d’anxiété plus élevé que d’ordinaire. Tout est paralysé, et nous sommes devant l’inconnu.

Toutefois, j’aime à penser que ce que nous vivons actuellement sur la planète est en quelque sorte une bénédiction des Dieux. Cette réalité sans précédent nous déstabilise complètement, et on en perd nos repères. Ce que nos sociétés de consommation sans fin n’arrivaient plus à stopper a été stoppé. Un temps d’arrêt forcé pour, entre autres, nous permettre de voir ce qui est réellement important dans nos vies. Une période de tri entre l’essentiel et le superficiel.

Cet événement en cours avait même été prévu en astrologie… Notre collaboratrice d’origine française, Valérie Tenza Darmandy, avait décrit le ciel du début de l’année 2020 dans la récente édition d’hiver. Le relire aujourd’hui nous permet certainement d’accorder une certaine crédibilité à cet art d’interprétation symbolique qu’est l’astrologie. Nous en avons ajouté une référence dans cette INFOlettre pour votre plaisir.

Je constate en ce moment que dans l’actualité, nombreux sont les gens qui s’expriment quant aux nouvelles façons de voir et de faire lorsqu’on verra la lumière au bout de ce tunnel sombre dans lequel nous sommes. Tout indique que nous assisterons à la construction bien réelle d’un nouveau monde dans lequel nous participerons activement et avec beaucoup de détermination.

Sans ces moments inédits d’arrêt collectif à vivre ensemble avec ce virus qui menace la planète, nous n’en serions pas venus à exprimer ni à entrevoir avec autant de conviction ce nouveau monde dans le prochain chapitre de nos vies actuelles.

J’ai bon espoir que nous sortirons indemne de ce tunnel sombre et qu’il y aura assez de lumière et d’espoir dans le cœur de chacun pour que plus jamais nous ne retournions en arrière. Profitons donc du moment présent pour imaginer ce que nous souhaitons réellement. Car c’est devant nous que le nouveau se construira véritablement. Nous le savons et nous sommes nombreux à savoir que c’est maintenant que le monde doit changer.

Denis Manseau, éditeur

La revue Cheminement

À la croisée des chemins

À l’image de l’annonce de l’éditeur de la revue Cheminement, Denis Manseau, qui nous communiquait que la revue était arrivée à la croisée des chemins, il m’est arrivé à un moment dans ma vie où je suis, moi aussi, arrivé à la croisée des chemins.

Après 40 ans sur le marché du travail, je voyais arriver la journée enchante­resse du 7 juillet 2016, date à laquelle mon statut changerait à tout jamais. J’ai décidé de réfléchir sérieusement à la question de mon départ à la retraite en m’engageant dans une démarche de réflexion, d’intériorisation et de grands silences d’une durée de 18 jours. Je me suis inscrit auprès de l’organisme Le Chemin des Sanctuaires : Montréal/Sainte-Anne-de-Beaupré qui propo­sait de vivre une expérience de communication avec soi et avec les autres au moyen d’une très longue marche de 400 km. Ce chemin trouve son origine dans celui des pèlerins du Moyen Âge qui traversaient à pied la France et l’Espagne pour se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle.

L’expression « à la croisée des chemins » fait référence à une étape de choix, à un moment où on doit prendre une décision. Et ce n’est pas toujours facile à vivre. Ainsi, la revue Cheminement a pris la grande décision de se séparer du papier. De mon côté, la grande question était de savoir quand serait le bon moment d’entreprendre la métamorphose et de passer d’état de chenille à celui de papillon : rester au travail plus longtemps pour se mériter un plus gros revenu de pension ou non? Choix déchirant quand on se voit rampant au sol au lieu de voltiger librement dans les airs.

J’ai donc vécu physiquement « la croisée des chemins » de campagne, la croisée de rues de villes, d’avenues et de boulevards, des centaines de fois, à Montréal, à Saint-Ours, à Odanak, au Cap-de-la-Madeleine, à Champlain, à Brise-Culotte, à Sainte-Anne-de-la-Pérade, à Cap-Santé, à Donnacona, à Québec, à Chute-Montmorency, à Sault à la Puce et à Saint-Anne-de-Beaupré, entre autres.

Je crois que le Québec est arrivé à la croisée des chemins lors de son adolescence et qu’il a fait sa révolution tranquille en jetant le bébé avec l’eau du bain. Exit la religion et l’oppression. Actuellement, notre jeunesse fait face à un grand vide de sens, puisque la première cause de décès de notre jeunesse, donc de notre avenir, est le suicide. Mais faisons-nous la distinction entre la religion et la spiritualité?

D’autre part, un phénomène est en croissance fulgurante : les mar­cheurs vers Compostelle. En 1972, seulement 300 personnes arrivaient à Compostelle. En 2016, c’étaient plus de 300 000! En m’inscrivant aux études doctorales à l’Université du Québec en Outaouais, j’ai voulu démontrer que les Québécois, au prorata, sont ceux qui vont en plus grand nombre vivre l’expérience de pèlerinage spirituel sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (et sur la multitude de nouveaux chemins de ce type ici même au Québec). Et je crois que cela est en partie dû à l’important héritage spirituel des personnes des Premières Nations dont nous sommes partiellement descendants. 

J’ai éventuellement marché sur tout le territoire du Québec, d’ouest en est, de Gatineau à Percé et de Kingston à Montréal, ce qui fait que j’ai eu le bonheur de longer les 1 600 kilomètres de notre majestueux fleuve Magtogoek (« le chemin qui marche » en langue Micmac), ensuite renommé Saint-Laurent. 

En 2018, j’ai marché de Paris à Compostelle afin de célébrer ma nouvelle liberté de retraité et rendre grâce à la vie en parcourant un chemin de gratitude. Je tenais à vivre ce dépassement de soi, également pour honorer le fait que je suis cons­cient de faire partie des personnes les plus privilégiées de notre planète bleue, des personnes qui, comme moi, sont en santé, physiquement, financièrement et qui jouissent de LIBERTÉ. Longue vie au Cheminement, source de mieux-être, sous toutes ses formes. Et que nos routes se croisent!

Communiqué important

Dernière édition de la revue Cheminement!

Cher lectorat,

Je signe mon dernier éditorial dans cette édition Hiver 2019-2020 qui arrive à point pour la nouvelle décennie. Cette édition est donc la dernière version papier de la revue Cheminement

La suite des choses se fera différemment. Dans une perspective à court terme, nos communications se feront principalement par le biais de notre INFOlettre mensuelle « ensemble vers le meilleur » et de nos communications dans les médias sociaux. Déjà, des milliers de visiteurs de partout dans le monde consultent le site Web de Cheminement chaque mois. Plus de 600 articles traitant de mieux-être et de santé globale y sont actuellement répertoriés. Ceux-ci proviennent d’une collaboration avec plus de 170 auteurs. Cette richesse d’information ne représente que 7 des 22,5 années de publication et de diffusion de la revue Cheminement en Outaouais.  

Au cours des prochains mois, avec l’appui de nos commanditaires et de nos bénévoles, nous planifions ajouter sur le site Web tous les articles qui auront été publiés au cours des 22,5 dernières années en y insérant la référence des auteurs. Ce riche répertoire d’articles et de conseils mieux-être restera accessible à la grande francophonie dans le monde et pourra être consulté en tout temps. Cette richesse d’information qui aura été diffusée au cours des années restera intacte. Et, comme le dit si bien l’adage : les paroles s’envolent, mais les écrits restent. 

Donc, cher lectorat, je vous encourage fortement à vous inscrire immé­diatement à notre INFOlettre mensuelle et à nous suivre sur la page Facebook de Cheminement si vous souhaitez ne rien manquer de nos communications futures. L’inscription est simple : trois champs d’information à remplir dans le formulaire qui se trouve sur la page d’accueil du site Web de Cheminement à www.cheminement.com. C’est gratuit, et votre information personnelle ne sera pas partagée.

Cette longue aventure qu’a été la création des 118 éditions de la revue aura été une expérience riche en échanges et en collaborations. Mon intention au cours de ces années a toujours été animée par ce souhait profond de contribuer au meilleur de notre parcours évolutif. 

Mon pacte avec l’Univers était de produire un véhicule d’information (une revue) accessible qui contribuerait à l’éveil de la conscience humaine pour le bénéfice du plus grand nombre. Toute une communauté vibrante de gens en Outaouais a été au rendez-vous dès le départ. Je remercie de tout cœur ces nombreuses personnes qui ont pris part à cette belle réalisation et aventure évolutive qui restera inscrite et préservée sur le site Web Cheminement.com. Le travail a été bien fait. Ensemble, nous avons accompli cette mission. Mille fois bravo! L’information qui s’y trouve pourra désormais continuer de rayonner tout en ayant une certaine influence bienveillante sur la francophonie du monde entier. 

L’entrée dans cette nouvelle décennie que je qualifie « du voir et du faire autrement » n’est que la suite du parcours collectif que nous avions jadis planifié de suivre ensemble. 

Pour la suite des choses, que le meilleur soit!

La rentrée vers la nouvelle décennie

Quelle belle période et beaux mois d’été nous avons eus! J’ai l’impression qu’au cours des derniers mois, un voile collectif de perception s’est levé. Sur le plan personnel, j’ai senti qu’une nouvelle énergie subtile aidait l’observation du soi et qu’une nouvelle conscience me donnait une plus grande facilité à me reconnaître de façon objective. J’ai mieux vu ce qui était essentiel, significatif et déterminant dans ma vie pour la
suite des choses…

La rentrée automnale est un moment marquant pour la plupart de nous. C’est le retour d’une période active pour ce qui est de l’expression de soi, de qui nous sommes, de ce qui nous forme et de ce qui trace notre chemin vers l’avenir. À l’aube d’une toute nouvelle décennie, la rentrée de 2019 est un moment précieux pour définir nos aspirations et nos intentions. Bien clarifier nos intentions nous aidera grandement à continuer d’observer et d’apprécier chacun de nos mouvements vers l’avant. Chaque geste au quotidien s’exécutera avec la conscience que nous introduisons réellement du nouveau dans nos vies vers la manifestation de la meilleure version de nous-mêmes.

D’ailleurs, cette nouvelle conscience du nouveau soi est ce dont le monde a le plus besoin actuellement si nous voulons bien préparer la nouvelle décennie 2020 qui, nous le savons, sera déterminante. Déterminante dans le besoin de faire de nouveaux choix individuels et collectifs si nous voulons renverser le cours actuel de notre planète
en péril et d’un monde en grand besoin de changement de paradigmes. Bienvenue à la décennie du voir et du faire autrement!

Ce qui m’inspire en ce moment est le sentiment que le mouvement évolutif de la vie vers l’avant nous appuie vers un éveil de conscience intérieure qui nourrit la paix et l’unité. 

M’animent également les partages des auteurs et des intervenants qui sont toujours là pour nous inspirer et nous offrir leurs expertises tout en maintenant le lien précieux entre nous.

Et, dans l’actualité, des personnages de grande influence comme Marianne Williamson, qui participe à la course à la présidence des États-Unis, m’inspire tout autant. Sa popularité timide mais grandissante permet de diffuser des vérités et des visions nouvelles qui reposent sur l’amour. Elle est éloquente, et son discours est inspirant. Un nouveau discours et une nouvelle vision de la politique sont en émergence.

Je demeure accro et inspiré par les visions de l’auteur, visionnaire, historien et professeur Yuval Noah Harari qui articule si bien l’histoire de l’Homo sapiens. Ses ouvrages et son discours décrivent, entre autres, la vitesse exponentielle de notre évolution actuelle qui rend impossible la prévision du futur. Ses explications mettent en contexte l’importance des choix individuels que nous faisons en ce moment, lesquels définiront bel et bien notre futur. J’insère quelques liens ci-dessous pour votre plaisir.

Bonne rentrée et bonne aventure vers le meilleur! 

__________________________
Marianne Williamson, www.marianne2020.com
Yuval Noah Harari, www.ynharari.com

Un jour à la fois…

Le pendule vient de basculer vers l’intensification, laquelle incite à poser un geste concret pour la protection de notre environnement. La nature vient de parler haut et fort. Ce n’est plus quelque part ailleurs, c’est maintenant dans notre cour. L’époque dominée par les climato-sceptiques est maintenant révolue. Il fallait le voir et le vivre pour le croire. Une petite fin du monde est devant nous. Beaucoup de ce qui était ne sera jamais plus comme avant. La nature a parlé ici… et pourtant, depuis si longtemps, on nous a parlé de ses souffrances. Mais bon, c’est un peu comme l’écoute des symptômes de notre propre corps : notre sensibilité et notre écoute sont défaillantes. Pourquoi donc?

Dorénavant, place aux visionnaires, aux rêveurs, aux tisseurs du renouveau qui habitent en chacun de nous. La saison est fertile pour agir et semer une graine. Pourquoi ne pas en profiter pour ajouter à votre geste délicatesse et sensibilité pour l’amour de l’humanité et de la nature, pour une reconstruction harmonieuse et durable ou simplement pour que le meilleur soit possible. 

Comme pour la rivière qui coule, notre chemin collectif continue d’évoluer sur ce précieux joyau qu’est notre demeure, notre très chère Terre-Mère.

Un bel été à tous, un jour à la fois…

Tous connectés

Jamais le monde n’a été si petit. L’ère moderne des communications permet un rapprochement sans pareil des êtres humains de toute origine. Collectivement, nous ressentons les joies et le bonheur des gens de partout comme nous compatissons avec leurs drames et leurs malheurs. Des liens intimes se créent. Essentiellement, nous aspirons tous au bonheur.

Selon l’étude évolutive biologique de l’espèce humaine, l’homo sapiens que nous sommes serait actuellement dans une ère d’unification. Selon Yuval Noah Harari, auteur, historien et professeur d’histoire à l’Université d’Oxford, il semblerait que c’est notre destinée d’évoluer vers l’unification. C’est donc l’humanité entière qui évoluerait vers la conscience que nous sommes UN, tous unis et partageant en quelque sorte une biologie et une culture communes. Dans son livre Sapiens, il illustre d’une façon très imagée le parcours évolutif des 70 000 ans de l’homo sapiens. Tel un gros casse-tête, il rassemble habilement tous les segments évolutifs de notre histoire, de nos origines à aujourd’hui. Ce qui est demeuré un concept et une aspiration existentielle pour plusieurs est maintenant le chemin de l’unité sur lequel nous sommes en ce moment.

Selon le point de vue des sciences symboliques et de l’étude du mouvement des astres, nous entrons actuellement dans cette ère nouvelle tant attendue qui, selon l’astrologie, élèvera la conscience humaine vers la réalisation et la conscience que nous sommes tous connectés. Et, en ce moment, nous serions plus que jamais convoqués à cheminer vers le centre de nous-mêmes pour mieux se reconnaître et mieux se choisir pour intervenir avec intégrité dans le monde en pleine évolution où tout est devenu possible. Le futur proche est donc maintenant : il est rempli de nouvelles possibilités où l’intervention de chacun pourra contribuer positivement à cette nouvelle conscience unificatrice pour le meilleur de tous.

Est-ce qu’une des forces contribuant à l’accélération du mouvement vers cette grande union humaine se manifestera dans la prise de conscience de notre confrontation commune aux drames environnementaux qui nous affectent tous?

L’environnement est en péril : sa grande diversité et son équilibre sont menacés. La poussée vers la nécessité d’intervenir tous ensemble n’a jamais été aussi déterminante. Est-ce que ces enjeux seraient le terrain sur lequel se développera cette grande unification de l’humanité vers un monde meilleur? La réponse est incertaine, mais ce que nous choisirons de faire individuellement n’est certainement pas négligeable, ne serait-ce qu’un geste aussi petit soit-il.

Toujours selon Yuval Noah Harari, la grande force de l’homo sapiens qui a su se différencier et éventuellement régner sur les autres espèces au cours de l’évolution en devenant maître d’œuvre n’a pas été sa force physique, mais bien son sens d’initiative, la coopération et la collaboration. Ce sont ces habiletés qui ont propulsé l’être humain dans les mouvements évolutifs marquants de l’histoire. Jamais n’avons-nous été si près d’une coopération et d’une collaboration aussi grande.

Il semblerait qu’il y ait devant nous tout un nouveau monde en devenir.

Bonne santé et bon printemps 2019 à tous!

Doux repos pour réfléchir à la nouvelle année

Enfin, nous avons des rapports scientifiques qui établissent le lien entre bonne santé et consommation d’aliments frais et biologiques. En effet, de récentes études démontrent que manger bio nous immunise d’au moins 25 % contre les maladies dégénératives comme le cancer. Manger bio est donc bon à la fois pour nous et la planète du fait que l’agriculture biologique n’utilise ni pesticides ni insecticides nocifs. En outre, parce que la plupart des petits producteurs bio accordent un soin particulier à leur culture ou élevage en y mettant tout leur cœur, nous bénéficions en retour d’une nourriture bien vivante (comprendre ici qu’on récolte ce que l’on sème). Manger bio, voilà un thème à ajouter à notre liste de résolutions pour la nouvelle année.

C’est d’ailleurs mon souhait : qu’au cours des quelques mois paisibles de l’hiver, nous prenions le temps de nous intériori­ser, de nous reposer et d’en profiter pour préparer le terrain du prochain cycle qu’est 2019. C’est une invitation à suivre la voie de notre cœur qui nous guide vers les choix capables de nous aider à réaliser nos rêves.

Cette édition d’hiver 2018-2019 vous propose d’ailleurs un menu sur mesure vous offrant des recettes de santé et de mieux-être pour toutes les dimensions de votre être. Merci à nos auteurs. J’espère que vous trouverez, en lisant leurs articles, idées et conseils pour vous aider à atteindre un équilibre de vie et une bonne santé globale.

Je ne peux m’empêcher de synthétiser mes dernières lectures symbo­liques et de vous les partager. Les ouvrages que j’ai lus récemment énoncent ce qui nous affectera prochainement. Au-delà d’une appa­rence de confusion, le monde évoluera pour le mieux. De fait, le monde actuel en grand changement fera appel à notre implication. La mobili­sation du nous n’a jamais été aussi à l’avant-plan sur la planète que le je qui s’accroche encore au pouvoir et à des idées en besoin de profond changement. Nous constatons tous les divisions et les frictions présentes dans le monde en ce qui a trait à la justice et au respect des droits humains. Et plus que jamais, l’environnement nous signale l’importance de changer notre façon de consommer si nous voulons rétablir la santé de la planète. Il n’en tient qu’à nous, à chacun de nous d’agir au quotidien, de faire des gestes simples mais concrets et d’agir de façon responsable.

Que cette saison d’intériorité et de repos nous guide vers une santé optimale afin que nous puissions participer aux défis collectifs que nous devrons relever au cours de la nouvelle année.

Avec joie, amour et engagement, nourrissons l’espoir d’un monde meilleur!

Bonne saison de repos!

Choix de vie

Tout en étant un réel défi, grand est le privilège d’être au service d’une entreprise ou d’un projet qui procure le sentiment de travailler à quelque chose de plus vaste que soi. Le nombre d’entreprises offrant des services à la communauté et ayant une idéologie du bien collectif et de grands idéaux qui nous interpellent lors de périodes mouvementées est grandissant. Et les possibilités sont grandes!

C’est bien la route qu’a empruntée la revue Cheminement depuis ses débuts. L’édition de l’automne marque la 22e année de publication. La mission de la revue demeure toute simple, au même titre que son intention de participer à un élan collectif vers le mieux-être et une meilleure expression de qui nous sommes (sur tous les plans) dans l’ici et maintenant.

Cette réalisation découle d’une volonté commune. En tant que fondateur, je n’ai eu qu’à veiller et à garder le cap vers la réalisation de la mission et de l’intention de la revue. Il y a, de fait, une vaste communauté qui navigue et évolue dans le même sens. Sans elle, sans l’engagement soutenu des auteurs qui, sans relâche, mettent leur plume au service d’un éveil de conscience, des annonceurs, des entreprises engagées au service du bien-être collectif, des bénévoles qui donnent de leur temps dans leur spécialité respective pour assurer la qualité de la rédaction ou pour aider à la gestion des données, la revue Cheminement n’existerait pas. Et que dire de l’importante contribution des quelques sous-traitants qui donnent toujours plus que convenu pour permettre de maintenir la grande qualité de la revue Cheminement. Ces valeurs nous unissent et nous permettent de poursuivre nos efforts et notre engagement vers un monde meilleur auquel nous contribuons un jour à la fois.

Si vous souhaitez garder contact avec nous en sachant que la revue Cheminement n’est publiée que quatre fois par année, nous vous proposons de vous abonner à notre nouvelle infolettre mensuelle « Ensemble vers le meilleur… ». Il suffit de remplir le formulaire qui se trouve à la page d’accueil du site www.cheminement.com. Ce service gratuit vous permettra de suivre notre mouvement évolutif à chaque début de mois. De plus amples informations se trouvent à la page 18 de cette édition. Si vous organisez dans la région des activités en lien avec la santé globale, l’environnement ou l’écologie, envoyez-nous le calendrier de vos activités avant le 27e jour de chaque mois, et nous l’inclurons sans frais dans l’infolettre.

Je vous invite également à encourager nos annonceurs et nos auteurs. Ils contribuent à notre plaisir de lire et de se sentir liés au mouvement vers un nouveau monde en devenir. Et à vous tous, chers lecteurs, n’hésitez pas à nous dire ce que vous aimez ou aimeriez retrouver dans la revue. C’est toujours un réel plaisir de lire vos commentaires qui nous incitent à faire encore mieux!

Bonne continuation à tous!

Ensemble, nous pouvons créer un véritable « effet papillon »!

Depuis 2002, plus de 90 % des papillons monarques en Amérique du Nord ont disparu. Heureusement,­ il existe des solutions simples et concrètes pour aider à les protéger. Vous pouvez acheter dès aujourd’hui de l’asclépiade, la seule plante dont se nourrissent les chenilles de monarques au Canada.

Et pour la première fois, vous pouvez aussi vous procurer trois nouvelles espèces de semences de plantes­ nectarifères pour protéger les monar­ques et les autres pollinisateurs.

Pour plus d’information voir :
www.effetpapillon.davidsuzuki.org
www.boutique.davidsuzuki.org

Comment jardiner sans pesticides 101
C’est le retour des beaux jours. C’est le moment d’ensemencer votre potager ou de prendre soin de votre petit bout de balcon vert. Saviez-vous que les semences que l’on achète dans les grandes surfaces sont la plupart du temps déjà enrobées de pesticides?

Avec les révélations cet hiver des médias sur l’usage abusif des pesti­cides et les conflits d’intérêts avec l’industrie, pourquoi acheter des semences enrobées de néonicoti­noïdes « tueurs d’abeilles », des pesticides dont l’efficacité a été remise en question par des centaines de recherches? Nous savons maintenant qu’il existe des alternatives saines, écologiques et plus efficaces. Pourquoi s’en priver?

Pourquoi des semences bio?
Les semences (graines) sont à l’origine de tout ce qui pousse, elles sont un vrai petit miracle qui se perpétue. Les semences certifiées biologiques offrent de nombreux avantages : elles exigent beaucoup moins d’arrosage, elles ont naturellement besoin de moins de substances de synthèse pour pousser et se contentent parfaitement de traitements biologiques.

L’organisme Équiterre a préparé, il y a quelques années déjà, un Guide pratique des trucs et conseils écolo en horticulture écologique format Pdf à télécharger. Vous y découvrirez comment entretenir votre gazon, gérer les insectes et les mauvaises herbes sans produits toxiques et pesticides. N’auront plus de secret pour vous : le travail du terrain, les engrais naturel versus les engrais chimique, le terreautage, les araignées, chenilles, fourmis, limaces, pucerons…!

À voir sur : http://equiterre.org/sites/fichiers/divers/Guide_pratique_trucs_conseils_horticulture.pdf

Ensemble, on vire au vert! Mettons l’environnement au cœur des élections
Onze groupes environnementaux et citoyens parmi les plus influents­ au Québec s’unissent pour la première fois afin de demander aux partis politiques d’intégrer 23 propositions­ jugées essentielles en matière d’environnement dans leurs plateformes respectives.

Vire au vert, c’est une campagne de mobilisation citoyenne encore jamais vue pour mettre l’environnement au cœur des prochaines élections au Québec. Le climat, le transport et l’aménagement, les pesticides et l’agriculture, la biodiversité et les forêts sont prioritaires pour vous?

Montrez votre engagement pour l’environ­nement en joignant notre communauté de citoyens/citoyennes qui agissent pour un Québec plus vert sur vireauvert.org